Après le Projet X, le Google Y. C’est le projet de Larry Page dont The Information croit connaître les ambitions : celles de simplifier la ville et les éléments urbains. Le premier terrain d’attaque du président de Google ne serait autre qu’un aéroport Google 2.0.

Larry Page

D’après les sources de The Information, qui croit en savoir long sur le sujet, le Projet X de Google ne suffirait plus à Mountain View, avec ses voitures autonomes et autres ballons apportant Internet dans des contrées inaccessibles. Celui qui nous intéresse aujourd’hui viserait le quotidien des citadins, et ne daterait pas tout à fait d’hier : le projet aurait été lancé dès l’an dernier par Larry Page, l’un des co-fondateurs de Google. Le projet en soi prendrait le nom de Google 2.0 et pour le mener à bien, un nouveau laboratoire de recherche et développement aurait été proposé : Google Y, consacré à de la recherche sur le long terme.

L’objectif du Projet Google 2.0 reste encore flou. Selon The Information, il s’agirait de proposer une lecture de la ville selon les améliorations que peut y apporter Google. Dans ce cadre, le géant américain mijoterait un aéroport à l’efficacité optimisée ainsi qu’une ville-modèle. L’idée, quoi qu’il en soit, est de mener une réflexion sur le rôle que Google peut jouer dans la société, et sur les outils qu’ils peut proposer pour en simplifier le fonctionnement. Parmi les tests que mènerait Google Y, un aéroport Google 2.0, mais aussi une réflexion sur la géolocalisation « au pouce près » (ou plutôt au centimètre près) permettant d’adapter, par exemple, l’offre d’enseignes aux attentes du client, ou encore la sécurisation biométrique généralisée pour remplacer les mots de passe traditionnels. Tout cela serait un projet sans visée commerciale, du moins pour le moment. L’utopie à la sauce Larry Page ?