Cyanogen, la société derrière la célèbre ROM CyanogenMod, a refusé une offre de rachat de la part de Google. La société cherche toutefois toujours à lever des fonds à hauteur d’un milliard de dollars.

android cyanogenmod 11 image 01

Cyanogen snobe Google… pour mieux attirer de nouveaux investisseurs ?

Kirt McMaster, le PDG de Cyanogen, a expliqué dans les colonnes du site américain The Information avoir refusé une offre de rachat de la part de Sundar Pichai, le responsable de la branche Android de Google. Si les raisons de ce refus ne sont pas expliquées clairement par Kirt McMaster, il est toutefois facile de comprendre pourquoi Google s’intéresse autant à la société à l’origine de CyanogenMod. Il s’agit actuellement de la ROM custom la plus populaire installée sur les appareils Android et elle représente une véritable menace pour Google et son programme Android One.

Car CyanogenMod et Android One sont désormais pratiquement concurrents. Rappelons d’abord qu’Android One est un projet conduit par Google destiné à commercialiser des smartphones low cost dans les pays émergents avec un cahier des charges très précis. Et parmi les conditions imposées pour vendre un téléphone sous l’étiquette Android One, l’obligation d’installer une version Stock d’Android est l’une des plus importantes. Or, nous explique The Information, Cyanogen vient de passer un accord avec l’un des fabricants de smartphones les plus populaires d’Inde : Micromax, spécialisé dans les terminaux à bas prix. Et ce dernier devrait sortir un téléphone installé sous CyanogenMod dès la fin de l’année et donc faire la promotion de CyanogenMod sur un marché émergent crucial pour Android One. Il sera donc plus difficile à Google d’imposer Android One sur un marché déjà occupé par une ROM concurrente installée sur les mêmes smartphones low-cost.

Quel avenir pour CyanogenMod ?

Tout n’est pourtant pas rose chez Cyanogen, qui ne gagne actuellement presque pas d’argent avec CyanogenMod. Actuellement, l’une des rares sources de revenus de la société provient de la vente de thèmes supplémentaires pour personnaliser CyanogenMod. Difficile de penser que des millions de dollars sont générés sur cette seule activité. La société aurait toutefois profité de l’approche de Google pour attirer de nouveaux investisseurs. Cyanogen cherche actuellement à lever des fonds de façon à atteindre une valorisation de l’ordre d’un milliard de dollars. La société serait d’ailleurs en discussion avec des fonds d’investissement et  « des entreprises high-tech de première importance ». En août dernier, on apprenait à ce sujet que Microsoft, Amazon, Samsung et Yahoo se montraient intéressés par Cyanogen.

Que fera Cyanogen de ces fonds si elle parvient à les lever ? Difficile de le savoir pour le moment, mais l’une des options envisagées serait que la ROM prenne peu à peu son indépendance vis à vis de la version Android de Google. Elle deviendrait alors une version à part d’Android, avec ses propres options et son magasin d’application propre. Après tout, est-ce qu’un concurrent à Android ne ferait pas de mal au marché ?