Après les premières prises en main du Nexus 6 par nos confrères américains la semaine dernière, les premiers tests complets sont en ligne depuis quelques heures. L’occasion de faire le tour des principaux tests afin de voir ce que donne la collaboration entre Motorola et Google après une semaine d’utilisation.

Nexus 6 The Verge test

Les premiers tests du Nexus 6 par nos confrères américains viennent de tomber. Nous sommes donc allés faire un tour sur les différents sites pour sonder un peu la température et savoir ce qu’ils ont pensé de ce nouveau Nexus qui ne remplace pas le 5 puisque ce dernier reste au catalogue pour 350 euros. Alors que vaut le Nexus 6, facturé 649 euros ?

Au niveau du design, nos confrères s’étaient lâchés dans leurs prises en main. Après une semaine passée avec le terminal, ils sont unanimes : le Nexus 6 est plus difficile à utiliser qu’un Galaxy Note 4 ou qu’un iPhone 6 Plus, la faute à son énorme écran de 5,96 pouces et à Android Lollipop qui n’est, pour le moment, pas vraiment adapté aux écrans géants, contrairement à iOS ou TouchWiz. Le Nexus 6 ne peut vraiment pas s’utiliser à une main comme le soulignent nos confrères de The Verge. Enfin, le dos n’est plus en plastique doux comme sur le Nexus 5 noir, mais en plastique dur comme sur sa version blanche.

nexus-6-first-impressions-6-of-21

Un écran géant qui déçoit

L’écran du Nexus 6 est de type Super AMOLED en provenance de chez Samsung. Malheureusement, il n’est pas de très bonne facture comparé à ceux que l’on trouve sur le Galaxy S5 ou le Galaxy Note puisque Anandtech a mesuré une faible luminosité (258 nits) et un rendu des couleurs qui n’est pas très bon. D’autant plus que contrairement à TouchWiz, Lollipop ne propose pas des profils colorimétriques qui auraient permis de changer le comportement de la dalle. On se rattrapera alors avec la définition (2560 x 1440 pixels) que les testeurs ont appréciée, comme c’est le cas chez Engadget. Toutefois, le saut entre le 1080p et le 1440p n’est pas énorme et on lit souvent que Motorola aurait du placer une bonne dalle 1080p plutôt qu’une dalle 1440p tout juste correcte. D’autant plus qu’elle semble consommer beaucoup d’énergie.

Une autonomie ridicule ?

Pratiquement tous les tests s’accordent sur ce point  : l’autonomie du Nexus 6 n’est pas bonne. La plupart des testeurs ont peiné à tenir une journée complète sans avoir besoin de recharger la batterie. Malgré tout, certains tests ont salué l’autonomie. Problème logiciel ou de protocole de test ? Heureusement, Motorola fourni un chargeur rapide (Turbo Charger) compatible avec la technologie Quick Charge 2.0 de Qualcomm qui permet de recharger très rapidement son terminal : moins de 2 heures pour une charge complète (3220 mAh) et environ 20 % en 15 minutes selon Techradar.

nexus-6-turbo-charger-900-100

Des performances de premier ordre … pas tout le temps

Du côté des points positifs, on notera les performances excellentes du terminal sur les benchmarks, légèrement au-dessus du Galaxy Note 4. Malheureusement, la majorité des testeurs ont noté des saccades lors de l’utilisation « normale » du smartphone : dans les menus du téléphone, lors de l’ouverture du multitâche ou encore dans les applications. Les ralentissements qui se transforment parfois en micro freeze pénalisent fortement l’expérience utilisateur, mais surviennent de manière aléatoire et semblent davantage provenir d’un problème logiciel que d’un manque de puissance. Google pourrait donc résoudre ce problème via une mise à jour logicielle.

Un capteur Sony au top

Passons à la photo. Le Nexus 6 embarque un capteur Sony IMX214 de 13 mégapixels avec un objectif doté d’une ouverture f/2.0. Par rapport au Nexus 5, la qualité des photos n’a rien à voir et se rapproche énormément des Galaxy Note 4 et iPhone 6 et 6 Plus. En plein jour, le Nexus 6 se débrouille très bien et sa balance des blancs serait excellente et meilleure que ses concurrents. En basse luminosité en revanche, même si le capteur est stabilisé optiquement, les photos manquent de précision, mais sont bien au-dessus du Nexus 5. L’autofocus est également plus rapide que sur le petit frère, mais pas aussi bon que sur les flagships d’Apple et Samsung.

google-nexus-6-theverge-17_1320.0

Au niveau de la vidéo, le capteur du Nexus 6 est capable de filmer en UHD / 4K, mais il faudra se limiter à 30 images par seconde et à un encodage en H.264. En 1080p malheureusement, le Nexus 6 ne délivre pas plus de 30 images par seconde. Des limitations qui seront peut-être levées plus tard grâce à des applications dédiées. Pour la lecture des films, les testeurs ont tous adoré le grand écran au format 16/9 et notent que dans les films, la mauvaise calibration de l’écran se ressent moins.

Nexus6-54

 

Faut-il acheter le Nexus 6 ?

Que pensent au final les testeurs de ce Nexus 6 ? Ceux qui le comparent uniquement au Nexus 5 comme Android Authority sont forcément conquis. Mais placé face à la concurrence comme le Galaxy Note 4 ou l’Ascend Mate 7, le Nexus 6 peine un peu plus à plaire. Il a pour lui une très bonne qualité de fabrication et la disponibilité des mises à jour d’Android de manière rapide, mais les points noirs (autonomie, lags, calibration de l’écran) peinent à convaincre les testeurs, surtout pour un prix plutôt élevé et un Lollipop pas (encore ?) adapté aux grands écrans. Dommage pour un téléphone vedette qui est le premier à arriver avec Android 5.0.