Au mois de septembre dernier, Amazon avait sorti une nouvelle version de sa principale application de vente sur le Play Store. Entre autres nouveautés, elle permettait d’accéder à son catalogue de film en VOD mais aussi surtout d’accéder à l’intégralité de son catalogue d’applications. Une mise à jour que n’a pas apprécié Google, qui a forcé Amazon retirer son application et a en mettre une nouvelle en ligne sur le Play Store.

amazon

Amazon forcé de retirer son application la plus téléchargée

Google n’a d’ailleurs pas fait retirer n’importe quelle application, puisque l’application Amazon affichait sur sa fiche du Play Store un nombre de téléchargements compris entre 50 et 100 millions. Et comme on peut le voir aujourd’hui sur la boutique d’applications de Google, cette application d’Amazon n’est plus listée lorsqu’on la recherche. Le seul moyen de la retrouver est de passer par un lien direct, qui amène à une application que l’on ne peut installer sur aucun appareil. Amazon vient d’ailleurs de publier une nouvelle application, intitulée Boutique Amazon, dont le nombre de téléchargements est actuellement compris entre 1 000 et 5 000.

Que s’est-il passé pour en arriver là ? Amazon a tout simplement tenté d’introduire sur le Play Store une application comprenant elle-même un magasin d’applications. Lors d’une mise à jour de son application à la fin du mois de septembre dernier, Amazon avait ajouté de nombreuses fonctionnalités supplémentaires. Parmi celles-ci se trouvait un accès à l’intégralité de son catalogue dématérialisé, que cela comprenne les films ou les applications. Seulement voilà, Google a toujours interdit sur le Play Store des applications-magasins qui permettent d’acheter d’autres applications ou jeux.

Amazon a joué sur les clauses du contrat relatif à la distribution sur le Play Store

Alors pourquoi Amazon a-t-il pu faire passer cette mise à jour sur le Play Store et la conserver durant quelques jours ? La réponse, c’est le site Android Police qui la donne. Le fansite américain a d’abord contacté Amazon pour en savoir un peu plus sur le bannissement de sa principale application de vente. Ce à quoi le site marchand à répondu :

« Nous avons lancé une nouvelle application Amazon pour les smartphones Android le 9 septembre dernier […] qui permettait à l’utilisateur de découvrir et d’acheter tout ce qui était présent sur le catalogue dématérialisé d’Amazon […]. Google a ensuite modifié son Contrat relatif à la distribution sur Google Play (pour les développeurs) le 25 septembre suivant. En conséquence, nous avons retiré l’application du Play Store et publié l’application Boutique Amazon. Pour le catalogue d’application d’Amazon et Instant Video, il est nécessaire de télécharger l’application Amazon sur le site. »

Or, qu’a changé cette modification du contrat ? Elle a modifié le paragraphe 4.5, qui affiche désormais l’intitulé « Non-concurrence » par « Autres Magasins ». Et la modification de ce paragraphe est subtile puisqu’elle indique désormais qu’il est interdit de publier des applications sur le Play Store « dont le but est de faciliter la distribution d’applications logicielles et de jeux à utiliser sur des appareils Android en dehors du Play Store ». Dans l’ancienne version du contrat, il était indiqué « dont la finalité première serait de faciliter la distribution d’applications logicielles et de jeux […] ». Amazon a utilisé l’ancienne version du contrat afin d’intégrer à son ancienne version de son application son magasin d’App Store. La stratégie d’Amazon était alors simple, son application de vente n’avait pas pour finalité première la distribution d’application et de jeux… Mais la vente d’une manière générale et pas uniquement des applications. Google a donc corrigé le tir à la fin du mois de septembre.

contrat google avant

 

L’ancien contrat

contrat google apres

Le nouveau contrat

Y a-t-il eu un combat d’avocats entre les deux sociétés pour en arriver là ? Impossible de le savoir actuellement. En l’état Google reste maître de son portail de téléchargement et n’accepte pas la moindre intrusion sur son marché. Le bannissement de l’application d’Amazon en est désormais la communication la plus visible auprès de ceux qui seraient tentés d’en faire de même.