Selon les premiers retours des utilisateurs, le Nexus 6 sous Android 5.1 serait bien plus performant et disposerait d’une autonomie plus élevée. Google aurait procédé à quelques changements au niveau du noyau, et notamment sur le chiffrement.

Nexus 6 3

Francisco Franco, le célèbre développeur à qui l’on doit le noyau franco.Kernel, vient d’installer Android 5.1 sur son Nexus 6. Selon ses premiers retours, la fluidité du terminal serait excellente, encore plus que par le passé. L’autonomie serait également en hausse. L’homme est alors allé fouiller dans le code source d’Android pour y trouver d’importantes modifications, responsables de la hausse des performances et de l’autonomie. Tout d’abord, lorsque l’écran est allumé, le processeur allume ses quatre cœurs. Auparavant, les coeurs qui n’étaient pas utilisés passaient en veille profonde. Il fallait alors un peu de temps pour les réveiller, ce qui pouvait se ressentir à l’usage.

Concernant l’autonomie, c’est encore le fonctionnement du processeur qui permet de l’améliorer. Google a désactivé la hausse de la fréquence des cœurs lors de la routine de migration d’une tâche. Actuellement, lorsqu’une tâche change de cœur, celui qui reçoit la tâche doit se mettre à la même fréquence que celui qui l’envoie et à au moins 1,7 GHz. Les migrations peuvent intervenir des dizaines de fois par seconde, ce qui augmente consécutivement la consommation du processeur. En désactivant ce fonctionnement, on perd légèrement en performances, mais on obtient, apparemment, une autonomie bien plus élevée. Toutefois, Google a maintenu la montée en fréquence à 1,5 GHz lorsque l’utilisateur touche l’écran.

 

Un chiffrement purement logiciel

Francisco a également apporté quelques précisions sur le fonctionnement du chiffrement du Nexus 6. Celui-ci est bien réalisé de manière logicielle et non matérielle alors que la puce peut le supporter. La conséquence, c’est la légère baisse de performance que l’on peut connaître dans certains cas. Google avait prévu d’intégrer le support du chiffrement matériel, mais a fait machine arrière en décembre. La fonctionnalité existe dans le noyau, mais est désactivée pour la branche des appareils Nexus. Un développeur de Google aurait alors précisé à Francisco qu’ils espéraient pouvoir l’intégrer dans le futur, sans en être sûr. Google a tout de même apporté des améliorations au chiffrement grâce au support des extensions NEON qui permettent une hausse des performances en passant d’environ 45 Mo/s en lecture à 60 Mo/s.

Pour ceux qui veulent aller plus loin, Francisco Franco propose le franco.Kernel qui permet d’améliorer encore plus les performances et l’autonomie des appareils.