Selon de nombreux médias américains, deux sociétés chercheraient à racheter Twitter. Et parmi ces deux sociétés se trouverait un certain Google. Une rumeur à prendre avec des pincettes tant elle semble improbable.

twitter logo

Depuis hier, l’action de Twitter est au plus haut à Wall Street. Cet attrait pour l’action de Twitter provient d’une rumeur lancée au début de la semaine selon laquelle Twitter serait entré en relation avec une banque afin d’engager des conseillers pour se protéger d’une potentielle OPA. Selon cette rumeur, lancée par le site Briefing.com et rapidement reprise par d’autres sites web, deux sociétés se montreraient très intéressées par le réseau social à l’oiseau bleu. Et l’une d’entre elles serait Google, qui serait donc prêt à lancer une OPA sur Twitter. Naturellement, ni Twitter ni Google n’ont commenté cette rumeur.

Cette nouvelle rumeur est à prendre avec des pincettes. D’abord, parce que les rumeurs de rachat de Twitter par Google ne datent pas d’hier. En 2009 et 2011, des médias américains faisaient déjà état de tentatives de rachat de la part de Google, qui ne se sont jamais produites. Ensuite, parce que le rachat de Twitter coûterait extrêmement cher. Actuellement, la valorisation de Twitter est estimée à plus de 33 milliards de dollars. Si Google se décidait à racheter Twitter par l’intermédiaire d’une OPA, cela ferait mécaniquement monter le prix de l’action et il serait nécessaire de débourser bien plus de 34 milliards de dollars pour l’acquérir. The Guardian estime ainsi que Google serait obligé de débourser 50 milliards de dollars pour y parvenir. Sur le papier, Google et ses 64 milliards de dollars de trésorerie pourraient se permettre de débourser une telle somme pour acquérir le réseau de micro-blogging. Mais dans les faits, il est peu probable que Google dépense autant pour un réseau social certes dynamique, mais toujours incapable de trouver le chemin de la rentabilité.

Un éventuel rachat de Twitter par Google ne manquerait pas d’ironie. En 2003, deux des co-fondateurs du réseau social, Evan Williams et Biz Ston, avaient déjà vendu l’une de leurs créations, la plateforme de blog Blogger à Google. Ce serait donc la seconde fois que Google leur rachèterait un site.