Google déclare aujourd’hui la guerre à ceux qui achètent des brevets technologiques sans intention de les utiliser pour créer de nouveaux produits ou services. Il lancera ainsi prochainement une plateforme d’achat de brevets aux États-Unis.

europe-to-google-stop-being-evil-or-else-982f430daf

Les patent trolls sont ces individus ou sociétés qui, particulièrement aux États-Unis, achètent des brevets technologiques aux particuliers pour mieux les revendre ensuite au plus offrant, et bien souvent au prix fort, ou encore pour poursuivre d’autres entreprises pour violation de brevets. C’est précisément pour lutter contre cette pratique qui n’encourage pas à la création que Google annonce aujourd’hui le Patent Purchase Promotion, une plateforme d’achat de brevets à ses couleurs.

Google présente sa plateforme « comme un marketplace expérimental qui est aussi simple, facile à utiliser et rapide », selon les termes d’Allen Lo, responsable des brevets chez Mountain View. La notion de simplicité tient à la réduction du nombre d’étapes du processus, mais aussi à ce que Google n’autorisera pas ses nouveaux partenaires à négocier le prix d’achat de leurs brevets. « Si Google choisit de mener la transaction avec vous, vous nous vendez votre brevet au prix que vous avez indiqué à sa soumission, et vous acceptez nos termes et conditions », explique ainsi le géant américain.

L’opération sera menée entre le 8 mai et le 26 mai prochain, période pendant laquelle les particuliers et entreprises pourront soumettre leur brevet et Google se chargera de les examiner. D’ici le 26 juin, Google prévoit de notifier les participants de son intention de poursuivre l’achat des brevets ou de son refus et, en cas d’accord, procèdera à la signature de l’accord d’achat d’ici la mi-juillet. Le paiement des vendeurs est quant à lui prévu avant la fin août. Google tient néanmoins à se protéger des mécontentements : Allen Lo conclut son annonce en rappelant que « ce programme est une expérience » et qu’il ne sait pas encore s’il rééditera l’opération. Pour cela, encore faudra-t-il qu’il parvienne à mettre la main avant les patent trolls sur des brevets qui lui seront réellement utiles dans l’un des nombreux domaines qu’il couvre désormais.