Sitôt disponible, sitôt envoyé ? Pas vraiment, du moins pour certains acheteurs américains du Nexus 6P, qui doivent encore patienter avant de recevoir l’appareil. Pour expliquer ce retard, Google évoque son succès.

google-nexus-6p-dos-gold

Ça y est, le Nexus 6P de Google commence à être disponible aux États-Unis, où les livraisons ont démarré la semaine dernière, tandis que le Vieux Continent devra patienter encore quelques semaines avant d’espérer pouvoir passer commande. Une attente alimentée par les premiers tests réalisés par la presse américaine, laquelle, à l’image d’un The Verge pourtant plutôt du côté Pomme de la Force, s’accorde à faire du smartphone l’un des meilleurs, sinon le meilleur du moment.

Si le succès critique du Nexus 6P est annoncé, son succès commercial reste à établir. Google s’assure toutefois de faire monter la pression, par le biais d’un email qu’ont reçu certains clients américains, qui devaient recevoir leur appareil hier. À ces derniers, qui recevront finalement leur Nexus entre le 7 et le 14 novembre, Mountain View explique en effet : « Cela prendra un peu plus de temps pour vous de recevoir le 6P que ce que nous aurions voulu. Nous travaillons dur pour répondre à la forte demande à laquelle nous avons affaire dans la couleur et la capacité de mémoire que vous avec commandée ». Et d’offrir en dédommagement 25 dollars de remise à ses clients.

Difficile d’établir, en l’absence de statistiques concernant le nombre de mobinautes ayant reçu cet email, si l’on peut bel et bien parler d’une rupture de stock du Nexus 6P. En revanche, on peut d’ores et déjà affirmer que le smartphone aura fort à faire en Europe pour convaincre ses futurs clients autant qu’aux USA, puisque son tarif y sera nettement plus élevé. Quand son prix de départ HT est fixé à 499 dollars aux États-Unis, le smartphone sera commercialisé au prix de 649 euros en version 32 Go, 699 euros en 64 Go et 799 euros en 128 Go.