Google vient d’annoncer que son projet de livraison de colis par les airs grâce à des drones ne verrait pas le jour avant 2017. Le projet Wing a été présenté l’année dernière et devait être finalisé d’ici à 2016.

project wing - Copie

L’été dernier, Google présentait son projet Wing, un service de livraison de colis par drones. À l’époque, des tests grandeur nature avaient été réalisés en Australie grâce à la législation beaucoup plus souple qu’aux États-Unis. David Vos, chef du projet, a profité d’une conférence sur le contrôle du trafic aérien à Washington pour détailler l’avancement du projet.

L’homme a ainsi précisé que le service de livraison par drones de Google ne verrait pas le jour commercialement avant 2017 alors qu’il était auparavant prévu pour arriver dès 2016. L’homme n’a en revanche pas donné de détail sur les produits qui pourront être transportés, même si les premières rumeurs parlent de produits de première nécessité et non pas de produits commerciaux.

 

Un hexacoptère et 2,3 kg de marchandise

Selon les rumeurs, le drone de Google pourra transporter une charge utile de 2,3 kg qui sera hélitreuillée au sol lors de la livraison. Certains chanceux ont pu voir l’état d’avancement du projet, comme le témoigne la vidéo postée sur Twitter où l’on voit un hexacoptère effectuer une livraison d’eau. Le projet serait sur la bonne voie puisqu’il ne serait plus entre les mains de la division des laboratoires Google X mais intégré au sein d’Alphabet, la maison mère de Google.

 

Une concurrence naissante

Google n’est pas tout seul sur le marché de la livraison par drones puisqu’Amazon planche aussi sur le sujet avec le projet Prime Air, tout comme La Poste Suisse qui a récemment réalisé des expérimentations. DHL est le pionnier dans le domaine puisqu’il réalise déjà des livraisons par drones autonomes depuis la fin de l’année 2014 sur l’île de Juist.