Si l’on parlait essentiellement des télécoms, la semaine dernière, pour une guerre des prix qui faisait rage, les opérateurs hexagonaux font grand bruit aujourd’hui pour une tout autre histoire : celle d’un éventuel rachat de Bouygues Telecom par Orange.

La Pixel C est finalement sortie

google pixel c 10

Et elle n’est ni donnée, ni véritablement convaincante, d’après les premiers tests de l’appareil. La Pixel C de Google se positionne en marge de la gamme Nexus (conçue quant à elle par des constructeurs tiers), sur un segment plus premium. Un pari risqué lorsque l’on constate que le marché des tablettes est en perte de vitesse, et que l’OS Android peine à convaincre les adeptes de la productivité, un segment pourtant visé par la Pixel C, à laquelle on peut adapter un clavier aimanté. Comptez 500 euros minimum pour la bête, disponible depuis ce milieu de semaine, à qui l’on reproche de souffrir de bugs, même si elle est performante. Nous devrions pouvoir la tester très prochainement pour vous fournir plus de détails. En attendant, Google promet travailler sur la plupart des défauts repérés sur l’appareil.

Le Fairphone 2 débarque en France

Fairphone 2

Dans un paysage où tous les smartphones ont tendance à se ressembler, les succès des uns inspirant les autres, le Fairphone 2 est un ovni rafraichissant. Ce smartphone modulaire a en effet le bon goût de lutter contre l’obsolescence programmée en permettant à ses propriétaires d’en changer les pièces facilement. Son allure extérieure ne lui rend pas hommage (il est massif et pas très joli), ses composants internes sont corrects mais pas ultra haut de gamme (un Snapdragon 801, 2 Go de RAM) mais son principe, lui, séduit sans peine. D’autant que Fairphone, la firme néerlandaise qui prête son nom au smartphone, vise une production « équitable » du téléphone, aussi bien respectueuse de l’environnement que des hommes. Une belle posture à laquelle on a envie de croire.

Cortana et Android, le vrai top départ

cortana-cyanogen

Une bêta de Cortana était déjà disponible depuis quelques mois sur Android. Et cette fois, l’assistante vocale de Microsoft y est proposée en version finale, un peu moins poussée que son homologue Windows 10, et uniquement aux États-Unis et en Chine. Redmond entérine en outre son partenariat avec Cyanogen, la ROM qui se veut faire aussi gros qu’Android, puisque Cortana sera intégrée profondément à la prochaine mise à jour de Cyanogen OS, sur le OnePlus One, et là encore uniquement aux États-Unis. Pour attirer les autres communautés dans le giron de Windows, Microsoft met les moyens nécessaires, et parie sur un OS alternatif en pleine ascension. Cela vaut probablement mieux que de compter uniquement sur ses Lumia, dont la part de marché internationale reste mince, et qui, sous un Windows 10 Mobile balbutiant, risquent de peiner à séduire massivement.

Bouygues Telecom-Orange, l'affaire continue

Rachat-de-Bouygues-par-SFR-pourquoi-l-Etat-est-sceptique

En tout début de semaine, l’agence Bloomberg jetait un pavé dans la mare : d’après ses informations, Orange était en pourparlers pour racheter à la fois Bouygues Telecom côté opérateurs, et les parts de Bouygues dans TF1. Dès le lendemain, le potentiel acheté envoyait une communication laconique, indiquant que rien de tel n’était prévu. Or rien n’est moins sûr, car d’autres informations, cette fois rapportées par le Monde, pointent vers des tractations un peu plus complexes, en cours depuis le début de l’automne, et prévoiraient qu’Orange fournisse une partie de ses titres à Bouygues, en échange de la cession de ses activités opérateurs. On n’en sait pas beaucoup plus à cette heure, mais il faut rappeler que le gouvernement ne s’est pas opposé à cette éventualité, les enchères pour la bande de fréquence 700 MHz étant désormais achevées. Autant dire que les prochaines semaines devraient être particulièrement animées dans le petit monde des télécoms.

Qualcomm dans le viseur de la Commission européenne

Qualcomm

Semaine délicate pour Qualcomm, le géant des puces dédiées aux mobiles, qu’il s’agisse de SoC ou de modems. Et c’est sur ce point qu’est visé l’Américain, pointé du doigt par la Commission européenne. Cette dernière enquête au sujet d’un possible abus de position dominante en Europe. D’après elle, Qualcomm pourrait avoir versé d’importantes sommes à un important constructeur afin qu’il utilise exclusivement ses modems et, surprise, il pourrait bien s’agir d’Apple, seule marque à ne s’approvisionner que chez Qualcomm sur ce point, et à fabriquer à la fois smartphones et tablettes depuis 2011. L’enquête est encore en cours, mais succède à des affaires délicates pour Qualcomm, épinglé pour pratiques anticoncurrentielles en Chine au début de l’année.

Le clone de Pokémon tente sa chance sur le Play Store

Pocket Battle

L’application était encore en ligne sur l’App Store d’Apple vendredi dernier, mais a été supprimée entre temps sur le Play Store de Google. On n’en attendait pas moins, tant l’opération était gonflée : un certain DNA (ersatz de DeNA, partenaire de Nintendo pour le mobile) lançait sur les plateformes mobiles Pocket Battle, baptisé Pocket Master Saga chez iOS. Le jeu, bien fait au demeurant, reprenait trait pour trait le gameplay de Pokémon, pillait le nom desdits Pokémon (Carapuce et BulBizarre étaient de la partie), leur apparence, et les notions de Pokémon Bleu ou Rouge. On ne regrettera pas la disparition de ce free-to-play en lequel nous n’avions qu’une très faible confiance…