Selon le journal anglais The Telegraph, Apple aurait accepté, sous la pression des opérateurs européens, de développer une application permettant de transférer ses données d’un iPhone vers un smartphone Android.

iPhone 6s comparo (1 sur 2)

Pour Apple, Android est au mieux un concurrent, au pire un sujet tabou. Alors que Google n’hésite plus depuis longtemps à produire des applications sur iOS et à rendre certains de ses produits compatibles avec les iPhones (Chromecasts, montres Android Wear), Apple répugne à mettre le moindre orteil sur le Play Store. Actuellement, seules trois applications de la marque sont présentes sur le Play Store : Apple Music, une vieille application Beats sans intérêt et une dernière permettant de transférer ses données d’un smartphone Android vers un iPhone. C’est dire si Apple se méfie de ce concurrent.

Et c’est ce qui explique d’ailleurs pourquoi il n’existe aujourd’hui toujours pas d’application de sa part permettant d’exporter ses contacts, ses SMS ou ses photos depuis un iPhone vers un appareil Android. Quelque chose qui devrait bientôt changer si l’on en croit le très sérieux journal The Telegraph, qui affirme tenir d’une source sûre qu’Apple aurait accepté de développer une application permettant de migrer ses contacts et données vers un smartphone Android.

 

Une application « simple »

Cette application, décrite comme « simple » permettrait alors de transférer les contacts, la musique et les photos vers un smartphone Android. En fait, Apple aurait accepté de la développer sous la pression des opérateurs téléphoniques européens qui craignent qu’une partie de leurs clients ne puissent jamais quitter leur iPhone de peur de perdre leurs données. Ne pas permettre à ces clients de passer sur un smartphone Android (ou, soyons fou, un Windows Phone) rendrait en effet les opérateurs encore plus dépendant d’Apple qu’ils le sont aujourd’hui et donc de ses stocks d’iPhone.

Jusqu’à présent, les propriétaires d’un iPhone qui désiraient transférer leurs données sur un smartphone Android devaient soit passer par des applications conçues par les marques de smartphones Android, soit utiliser une page d’aide spéciale mise en ligne par Google.