Android aurait généré un revenu de 31 milliards de dollars depuis son lancement, environ 29 milliards d’euros, et près de 22 milliards de dollars de bénéfice (17 milliards d’euros), selon un avocat d’Oracle.

Android-KitKat

Ces chiffres ont été donnés au tribunal, dans le procès entre Oracle et Google. Le procès qui s’était terminé par plusieurs victoires de Google, en 2012. Rappelez-vous.

L’avocat d’Oracle aurait eu accès à des informations provenant de documents financiers internes confidentiels. Ce chiffre est basé sur une méthodologie qui n’est pas décrite par Oracle. Les déclarations ont fait réagir Google, bien évidemment, surtout sur le fait que des documents internes confidentiels puissent avoir été “libérés”. Ces documents comporteraient de nombreuses données financières non publiques sensibles, que Google ne veut surtout pas voir dans la nature.

 

Ces supposés revenus

Android, lancé en 2007, génère de l’argent pour Google de deux façons : les publicités fournies par Google sur les téléphones Android (Google Ads), et les revenus issus du Google Play, dont le Play Store et les achats in-app. On peut également compter sur les revenus liés aux licences des Google Play Services, ainsi que des chiffres difficiles à imaginer, ceux des partenariats et des différents projets nés autour d’Android.

Évidemment, la popularité d’Android ne signifie pas que Google réalise d’énormes revenus grâce à cet OS, comme vous pouvez le constater au-dessus, ils sont indirects. Il faut également comparer ce chiffre au chiffre d’affaires de Google, 66 milliards de dollars en 2014. Les chiffres supposeraient que le revenu généré par Android pour Google, depuis son lancement en fin d’année 2007, serait équivalent à la moitié des revenus globaux de Google sur la seule année 2014.

De toute façon, avec un tel chiffre, Oracle veut prouver à la justice américaine que Google a utilisé le logiciel Java pour créer des applications et ainsi récolter d’énormes bénéfices. C’est toujours le même combat, depuis plus de cinq ans.

 

L’affaire remonte à 2010

Oracle, qui a racheté Sun Microsystems en 2009, possède la technologie Java et ses brevets associés. La plainte déposée en 2010 affirme qu’Android viole plusieurs brevets. Les reproches portent sur l’utilisation de Java à la fois dans le système d’exploitation Android, le SDK Android, et la machine virtuelle Dalvik.

Quel rapport entre Java et Android ? Une grosse partie des applications est développée dans le langage de programmation Java. Bien que le code soit optimisé pour fonctionner sur une machine virtuelle propre à Google, nommée Dalvik, l’ensemble du système (système d’exploitation Android + machine virtuelle Dalvik) reprend des parties du système Java.

Depuis, Google a d’ailleurs changé de moteur d’exécution, dans Lollipop et Marshmallow, il est question d’ART.