Le procès qui oppose actuellement Google et Oracle est source de nombreuses révélations. La dernière en date concerne le prix que paye Google pour rester le premier moteur de recherche sur les iPhone. En 2014, il était question d’un milliard de dollars.

barre recherche iphone

Depuis le début de l’année, un procès opposant Oracle à Google a lieu aux États-Unis. Ce procès n’est pas nouveau et oppose en fait les deux sociétés depuis presque 5 ans. Oracle, qui possède depuis 2009 la technologie Java et ses brevets associés, reproche à Google de les avoir utilisées pour développer Android sans jamais rien lui reverser. Pour Oracle, la question est donc de savoir combien a rapporté Android à Google et de mettre des chiffres précis sur les dollars engrangés par Mountain View.

En savoir plus : : Android N : Google abandonnera ses API Java pour passer à OpenJDK

 

Une barre de recherche à 1 milliard de dollars

Oracle a donc déjà annoncé le chiffre de 31 milliards de dollars. Mais ses avocats en ont également profité pour fouiller dans les petits papiers de Google et savoir comment se passaient les relations entre Google et Apple. Et selon Annette Hurst, l’une des avocates d’Oracle, Apple aurait reçu 1 milliard de dollars de la part de Google en 2014 pour conserver Google en tant que moteur de recherche principal dans iOS.

barre recherche iphone google

Actuellement sur l’iPhone, la barre de recherche affiche des résultats de Bing… Mais renvoie vers Google pour une recherche sur le web.

Ce milliard de dollars ne serait pas une somme fixe que Google et Apple auraient négociée, mais correspondrait en fait à un partage des revenus générés par le moteur de recherche. Le procès a ainsi été l’occasion d’apprendre qu’à un moment donné ce partage de recette s’est élevé à 34 %, sans que l’on sache toutefois exactement si ce pourcentage correspond à la somme reversée à Apple par Google, ou ce que conserve Google des revenus de son moteur de recherche sur l’iPhone. La première option est la plus crédible même si la seconde ne serait pas étonnante, étant donné que les utilisateurs d’iPhone ont tendance à plus dépenser sur mobile que les utilisateurs d’Android.

 

Une information embarrassante

Google, tout comme Apple, n’a pas franchement apprécié que cette information devienne publique. Et pour cause, d’un côté, elle pourrait remettre en cause les contrats commerciaux que Google passerait avec d’autres partenaires. Pour Apple, c’est encore plus compliqué. Son patron, Tim Cook, clame haut et fort que les données de ses clients ne sont pas à vendre et qu’elles servent uniquement à mieux les servir. Enfin, quand elles coûtent moins d’un milliard de dollars…