Google vient d’annoncer un partenariat avec la startup Movidius pour implémenter au sein des smartphones des puces capables de réaliser de la reconnaissance d’images. L’idée serait de déporter le traitement du cloud vers les appareils mobiles. On imagine alors un Google Photos qui n’aurait plus besoin d’une connexion Internet pour fonctionner.

Chromecast et Google Photos

En mai dernier, Google a dévoilé la nouvelle application Google Photos qui intègre un mécanisme de reconnaissance d’images. Le but est de faciliter le tri des photos grâce au machine learning qui permet de reconnaître des lieux, des objets ou des personnes sur les photos. Pour y arriver, Google Photos rapatrie toutes les photos sur les serveurs de l’entreprise afin de les analyser en détail. Il est donc nécessaire de disposer d’une connexion Internet active pour utiliser l’application et ces fonctionnalités plutôt pratiques. Avec le nouveau partenariat conclu entre Movidius et Google, l’application Photos n’aurait plus besoin de connexion Internet puisque l’analyse se ferait en local.

 

Du cloud au smartphone

Movidus est une startup spécialisée dans le traitement et l’analyse des images. L’entreprise crée des puces spécialisées dans ce type d’opérations avec une performance énergétique largement supérieure à des puces plus classiques comme les processeurs ou les puces graphiques. L’idée serait donc d’utiliser ce type de puces pour pouvoir réaliser l’analyse des photos directement depuis les smartphones des utilisateurs. Il serait donc possible, dans un futur proche, que Google Photos puisse fonctionner en mode hors ligne, sans avoir besoin d’uploader les photos sur le cloud du géant de Mountain View. Un argument qui devrait plaire à tous ceux qui tiennent à leur vie privée ou qui veulent réduire leur consommation de données.

 

Un smartphone, des Google Glass ?

Movidus n’est pas une entreprise inconnue puisqu’elle a déjà travaillé avec Google par le passé, notamment pour développer le logiciel de cartographie des appareils du Projet Tango. Google a annoncé avoir passé commande de puces MA2450 mais n’a pas précisé si elle allait les utiliser sur un produit à court terme, comme sur un futur Nexus. Ces puces pourraient également permettre à Google d’améliorer l’expérience utilisateur des Google Glass avec par exemple une traduction en temps réel de documents, plus rapide que l’application Google Traduction. La concurrence ne reste pas les bras croisés puisque la reconnaissance d’images devrait arriver massivement cette année au sein des smartphones avec notamment la plateforme Zeroth de Qualcomm.