Alphabet s’est montré généreux en termes de bonus versés à ses dirigeants. Sundar Pichai, le CEO de sa branche Google, a ainsi reçu près de 200 millions de dollars en actions.

Android SUndar Pichai

C’était déjà nettement visible à la publication des derniers résultats financiers d’Alphabet : le géant se porte bien, très bien même. Sa filiale Google, qui gère notamment les activités liées à Android, est en pleine forme, et ce n’est pas son patron, Sundar Pichai, qui ira s’en plaindre. L’ex-directeur d’Android, devenu l’an dernier CEO de Google, s’est en effet vu octroyer un bonus substantiel pour clore l’année 2015.

Loin d’atteindre la fortune de Larry Page et Sergey Brin, les cofondateurs de Google-Alphabet, Sundar Pichai est désormais le PDG le mieux payé des États-Unis. Comme l’indique la SEC (la United States Securities and Exciange Commission) dans un document publié au début de ce mois de février, Google a fourni à Pichai 273 328 actions Google de classe C, soit l’équivalent de 199 millions de dollars. Ce type d’actions, créées à la naissance d’Alphabet, n’est pas assorti d’un droit de vote et vise essentiellement une rétribution des actionnaires et autres figures d’importances dans l’entreprise.

Sundar Pichai en recevra un seizième à chaque trimestre passé dans l’entreprise, à partir du 25 mars prochain, ce qui signifie qu’il lui faudra passer les quatre prochaines années à son poste pour toucher l’intégralité de son bonus. Une manière habile pour Google de s’assurer que le CEO de sa division la plus rentable ne filera pas de sitôt.

En comptant ce bonus, Sundar Pichai détient désormais 650 millions de dollars en actions Alphabet, ce qui lui permet de se placer parmi les PDG d’entreprises les plus riches au monde. Loin devant les autres employés d’Alphabet qui se sont également vu attribuer des bonus sous forme d’actions, telles Ruth Porat, la CFO de l’entreprise (38 millions de dollars en actions) ou encore Diane Greene, responsable du cloud (42,8 millions de dollars).