Dans l’optique de mieux aider les éditeurs de presse à lutter contre les bloqueurs de publicité (Addblock, Addblock Plus…), Google réfléchit à un moyen de bloquer des « publicités intrusives » directement via son navigateur Internet, Chrome.

chrome logo

Google, comme les éditeurs de presse, est inquiet de l’utilisation de plus en plus importante des bloqueurs de publicités par les internautes, mais aussi des mobinautes. À l’occasion d’une rencontre avec la DNI, la Digital News Initiative, un regroupement d’éditeurs de presse européens, Carlo d’Asaro Biondo a annoncé que Chrome pourrait bientôt être amené à bloquer les publicités les plus gênantes pour les utilisateurs. Le but ? « L’idée est de trouver ensemble une approche de la publicité qui rende inutile pour l’internaute l’utilisation d’un adblocker » a-t-il expliqué au micro du Figaro.

 

Une mise en place qui doit prendre en compte « les besoins des différents pays »

« Nous pensons que les internautes ne sont pas contre la publicité, qu’ils savent nécessaire à la pérennité des médias gratuits. Ils sont en réalité contre certains types de formats publicitaires, notamment sur mobile, qui sont trop intrusifs », a ajouté Carlo d’Asaro Biondo. Hélas, si ces belles paroles rassurent très certainement des patrons de grands médias qui n’en demandent pas tant, elles restent pour l’instant très floues.

Le Figaro pense ainsi que ce bloqueur de publicité intégrée à Chrome se chargerait de bloquer « des mauvais formats » publicitaires, parmi lesquels se trouveraient les vidéos qui se lancent automatiquement avec du son, les publicités sans croix fermeture et, on imagine, les fausses alertes au virus qui changent automatiquement la page web sur laquelle on se trouve.

Reste que dans les faits, Google s’est abstenu de donner la moindre précision, que ce soit sur les formats publicitaires visés ou bien sur la version de Chrome qui bloquera les publicités (version mobile ? desktop ?). Carlo d’Asarao Biondo a indiqué travailler avec les éditeurs de presse afin de bien définir quels types de publicité cibler et ajouté que « les besoins sont très différents d’un pays à un autre », comme si une publicité intrusive dans un pays pouvait être jugée plus satisfaisante dans un autre. Bref, les intentions sont là, mais pour l’instant on a l’impression que ce bloqueur de publicité intégré ne devrait ni être particulièrement violent ni arriver très vite…