Le PDG de Nest, Tony Fadell, a annoncé sur le blog de sa société son départ de la direction. Une nouvelle qui n’est pas vraiment surprenante quand on sait que Nest avait bien du mal à convaincre Google, qui l’a racheté il y a deux ans et demi.

nest-thermostat1-1024x576

Un thermostat Nest.

Tony Fadell vient donc d’annoncer son départ de la tête de Nest, la société à l’origine d’objets connectés pour la maison (thermostat, détecteurs de fumées, alarmes et caméras connectées) . Il s’agit de l’un des fondateurs de la société – qui date de 2011 – avec Matt Rogers. Sur le blog de la société, Tony Fadell indique qu’il ne quitte pas complètement Google, puisqu’il va devenir « conseiller pour Alphabet et Larry Page », tout en sous-entendant qu’il va désormais consacrer son temps à d’autres sociétés. Son départ, affirme-t-il, est préparé depuis plus d’un an en interne et c’est le moustachu Marwan Fawaz qui prendra sa place à la tête de Nest. Il s’agit d’un ancien cadre de Motorola, spécialisé dans les routeurs et les box Internet.

 

Une filiale en grande difficulté

Le départ de Tony Fadell n’est pas vraiment une surprise. Il y a quelques mois, de nombreux médias américains rapportaient que Nest était une société à la dérive. Non seulement Nest, que Google avait racheté 3,2 milliards de dollars en janvier 2014, ne répondait pas aux objectifs financiers de son nouveau propriétaire, mais en plus l’ambiance de travail était détestable, avec pour conséquence un turnover important. Une filiale impopulaire au sein d’Alphabet, à tel point que Google Home, qui devait initialement être conçu par Nest, a finalement été mené par une équipe interne de Google.

Ce changement de direction est donc sûrement une bonne nouvelle pour Nest. Il s’agit sûrement d’une meilleure solution que d’une séparation nette et brutale.