Suite aux annonces d’Apple, hier, concernant la meilleure de rémunération des développeurs d’applications qui parviennent à mieux engager leurs utilisateurs, Google serait sur le point de s’aligner sur son concurrent. Mais avec un avantage supplémentaire de taille.

play-store

Hier, Apple a dévoilé d’importants changements à venir sur l’App Store. Dans un long entretien accordé au site The Verge, Apple compte en effet inciter les développeurs d’applications à utiliser le modèle économique de l’abonnement, et ce, quel que soit le type d’applications. Concrètement, Apple veut faire en sorte que tous les développeurs puissent monétiser leur application, que ce soit un jeu mobile, une fonctionnalité ou un service en proposant un abonnement. Évidemment, le but est de faire en sorte que ces abonnements soient assez faibles pour qu’ils ne dissuadent pas l’utilisateur d’aller voir ailleurs.

 

Une répartition des revenus plus avantageuse pour les développeurs… À condition de parvenir à fidéliser les utilisateurs

Pour Apple, l’intérêt est évident, puisqu’il touche 30 % de l’abonnement reversé par l’utilisateur. Et pour inciter les développeurs à lancer des abonnements sur leurs applications, il annonce également que si l’utilisateur s’abonne plus d’un an à une application, la répartition des revenus passera de 70 / 30 % à 85 / 15 %.

Le principe est simple : inciter les développeurs à faire de bonnes applications et à les mettre à jour régulièrement afin de fidéliser ces mêmes utilisateurs. Apple voudrait initier une véritable révolution dans la façon de consommer des applications. Nos confrères de Numerama ont d’ailleurs parfaitement résumé les enjeux de ces changements dans un très bon article récapitulatif : « Pourriez-vous vous abonner à un jeu mobile ou une application ? Apple le pense ».

apple reparittion revenu developer

Google s’aligne sur les nouveaux tarifs d’Apple

Face à ces annonces, la réponse de Google ne devrait pas tarder. Si l’on en croit le site Re/Code, Google devrait s’aligner sur la nouvelle répartition des revenus d’Apple. Pour les applications disposant d’un abonnement, la répartition des revenus va passer à 85 % pour le développeur et 15 % pour Google. Mais avec une subtilité en plus : cette nouvelle répartition des revenus ne sera pas liée à la fidélité de l’utilisateur. Elle devrait être disponible dès le premier paiement.

Selon les sources de Re/Code, cela ferait maintenant un an que Google testerait cette nouvelle répartition des revenus avec certaines sociétés de divertissement, et notamment de streaming. Mais l’article ne précise pas si Google compte également inciter les développeurs à mettre en place des abonnements pour leurs applications ni quand cette nouvelle répartition sera mise en place.

Il faut également préciser que depuis l’annonce d’Apple d’hier soir, Google n’a pas encore communiqué officiellement sur le sujet.