Google prétend qu’à partir de 2017, l’entreprise n’utilisera plus que des énergies renouvelables pour mener à bien toutes ses opérations à travers le monde. Pour atteindre son objectif, l’entreprise a investi massivement dans les énergies solaire et éolienne.

pexels-photo-113768

Lutter contre le réchauffement climatique est un engagement collectif qui va du petit geste écolo quotidien aux politiques menées par les gouvernements. Les grandes entreprises sont également appelées à participer à cet effort général. Ces dernières années, la préservation de l’environnement est même devenue l’un des objectifs de plusieurs firmes multinationales, dont Google.

La firme de Mountain View a annoncé sur son blog qu’à partir de 2017, toute l’électricité qu’elle utilisera proviendra d’énergies renouvelables telles que le soleil et le vent. L’objectif est de taille puisque, comme le rappelle Google, des centaines de milliards de requêtes sont effectuées chaque année sur son moteur de recherche, et 400 heures de vidéos sont mises en ligne chaque minute sur YouTube.

Pour assurer la bonne fluidité de tous les services qu’il propose, le géant du web s’appuie sur d’innombrables fermes de données qui consomment beaucoup d’énergie. Dans son communiqué, Urs Hölzle, le vice-président des infrastructures techniques de Google, explique qu’au fil des années, son entreprise a fait en sorte « d’améliorer de 50 % l’efficacité énergétique de ces centres de données par rapport à la moyenne industrielle ».

2,6 GW d’énergies propres

2017 serait donc l’année qui verra l’aboutissement de tous ces efforts. Et l’objectif « 100 % énergies renouvelables » concerne aussi bien les fermes de données que les différents bureaux de Google. Pour atteindre son but ambitieux, l’entreprise a conclu plusieurs partenariats et se targue d’être aujourd’hui la société ayant le plus investi dans ce secteur.

Google s’engage ainsi à utiliser 2,6 gigawatts d’énergie solaire et éolienne.

greent-wp-charts-cumulative-corporate-renewal-width-1000

Google a investi deux fois plus qu’Amazon dans les énergies solaires et éoliennes.

Des prix en baisse

La firme de Mountain View s’engage aussi à renouveler ses investissements chaque année pour alimenter chaque unité d’électricité utilisée par ses opérations à travers le monde avec des ressources propres. Vaste programme. Mais Google assure que le jeu en vaut la chandelle notamment parce que, sur les six dernières années, les prix des énergies éolienne et solaire ont baissé respectivement de 60 et 80 %. Progressivement, celles-ci deviennent « l’option la moins chère », écrit Urs Hölzle.

Fidèle à son goût de la démesure, Google promet de faire appel à d’autres énergies propres fonctionnelles à toute heure de la journée, car « le vent ne souffle pas 24h sur 24 ». Pour en savoir plus, la firme dispose d’un site Google Green mettant en avant toutes ses actions pour la protection de l’environnement.