Oracle a racheté Sun (père de Java), il y a quelques mois. Mais Oracle vient d’attaquer Google pour une violation de brevets, lors du développement d’Android.

IBM vient de rejoindre Oracle pour collaborer sur une version totalement open source de Java : le projet OpenJDK. Cela pourrait avoir une conséquence forte pour Android.

Les applications Android écrites en Java sont exécutées via Dalvik, qui utilise une sous-partie du projet Harmony (principalement développé par des employés d’IBM). Mais ces ressources pourraient être transférées vers la nouvelle collaboration IBM-Oracle, c’est-à-dire OpenJDK.

En parallèle, Google contribue au projet OpenJDK, avec plus d’employés qu’Oracle pour le projet Harmony. Le partenariat IBM-Oracle pourrait modifier la donne, car Google se trouverait en situation de faiblesse sur Harmony.

La seule solution semble donc, pour le géant de la recherche, de prendre le leadership du projet Harmony, afin d’éviter un futur désastre.

Cette collaboration intervient alors qu’Oracle poursuit actuellement Google pour des infractions de brevet via Android. Oracle a obtenu ces brevets quand il a acheté Sun pour 5 milliards de dollars. Le prix d’achat étant très élevé, certains spéculaient que ce coût d’achat incluait des moyens pour attaquer Google.

Ces questions ne sont pas apparues lorsque Android a été lancé, car il n’était pas la « cash-machine » actuelle. Mais depuis que la plateforme est très rentable, de nombreuses sociétés sont intéressées pour la manne financière en jeu. En effet, ce n’est pas la seule bataille juridique pour Android, car Microsoft et Apple ont déjà déposés plusieurs plaintes.

Il est trop tôt pour dire comment la situation se terminera, mais la plupart des procès de ce type finissent avec un accord de licence, c’est-à-dire beaucoup d’argent pour Oracle.

Source : InfoWorld