En fin d’année, Apple et Google vont annoncer de nouveaux smartphones à la pointe de la technologie, qui bénéficieront des dernières nouveautés de leurs systèmes d’exploitation avant la concurrence.

iPhone vs Pixel : des pires aux meilleurs écrans en un an

Après avoir pris la température de l’eau en 2016, Google va se jeter dans le grand bain en 2017. La firme de Mountain View est allée chercher LG, partenaire sur les Nexus 5 et Nexus 5X, pour développer le Pixel XL  de nouvelle génération, et en particulier son écran.

Les marges autour de l’écran du Pixel XL étaient très grandes

Si la première génération de Google Pixel avait été raillée pour les marges démesurées autour de son écran, qui ne servait même pas pour un bouton de navigation ou des haut-parleurs stéréo, le Google Pixel XL de deuxième génération devrait utiliser un écran sans bordures 18:9. Ce nouvel écran sera similaire à celui utilisé par le LG G6 en termes de dimensions, mais utilisera la technologie AMOLED et non l’IPS LCD du LG G6.

L’écran du Pixel XL2 sera similaire à celui du LG G6

Apple prépare lui aussi un choc de génération entre l’écran IPS de l’iPhone 7 sorti en 2016, lui aussi critiqué pour ses larges marges, et le nouvel écran du prochain iPhone, fêtant les 10 ans de la marque sur le marché du smartphone. Ce nouvel écran devrait utiliser également la technologie AMOLED, cette fois venant de Samsung, et fera également la chasse aux bordures.

Crédit : Benjamin Geskin

D’après les premiers visuels du prochain iPhone et du prochain Google Pixel XL, Apple irait même plus loin que Google et le reste du marché : il n’y aurait plus aucune marge autour de l’écran si ce n’est une partie au-dessus de l’écran pour la camera en façade et les capteurs.

Ici, Apple et Google jouent aux rattrapages face à LG, Samsung ou Xiaomi qui ont déjà lancé des smartphones avec cette nouvelle génération d’écran. En revanche, l’intégration de l’écran était l’un des rares défauts de la précédente génération de Pixel et d’iPhone et leurs corrections devraient faire gagner des points aux deux fabricants.

 

Processeurs : avantage à Apple pour le moment

Pour cette nouvelle génération d’iPhone et de Pixel, Google ne pourra pas totalement faire jeu égal avec Apple. La firme de Mountain View est toujours dépendante de Qualcomm pour le processeur qui sera intégré au Pixel XL 2, alors qu’Apple conçoit depuis plusieurs années ses propres puces.

La puce Apple A10 de l’iPhone 7

Cela permet depuis de nombreuses années à Apple de garder la tête dans les classements de performances des processeurs mobile, et celui du prochain iPhone devrait une nouvelle fois battre des records. Alors que le prochain Pixel XL devrait certainement utiliser un Snapdragon 835, ou une révision de ce dernier, Google veut lui aussi développer ses propres puces.

À l’avenir, Google pourrait donc rattraper Apple en termes de performances et d’optimisation du logiciel, mais cela n’arrivera pas en 2017.

 

Un système d’exploitation optimisé et mis à jour

Si cet article oppose autant Apple et Google, et exclut de fait Samsung alors que le coréen sortira son Galaxy Note 8 en fin d’année, c’est parce que les deux firmes sont les éditeurs de leurs systèmes d’exploitation mobile, iOS et Android.

Le prochain Google Pixel XL bénéficiera d’Android O

C’est d’ailleurs ce que les technophiles préfèrent avec les produits Nexus, Pixel et iPhone : ce sont des appareils exploitant au mieux un logiciel optimisé sur mesure par leurs éditeurs respectifs et dont le suivi des mises à jour est irréprochable.

 

Quid de la biométrie ?

Depuis quelques années, les utilisateurs ont pris l’habitude de déverrouiller leurs smartphones grâce à la biométrie, le plus souvent avec leur empreinte digitale. Cette fonctionnalité popularisée par l’arrivée de Touch ID pourrait bien changer de visage avec le prochain iPhone.

Pour intégrer son écran sans bordures, Apple s’est débarrassé de son bouton de navigation en façade qui jouait le rôle de lecteur d’empreintes et la firme doit donc trouver une autre possibilité.

Plusieurs scénarios sont envisagés : se débarrasser du lecteur d’empreintes au profit d’une reconnaissance du visage, intégrer le lecteur à l’arrière ou sur le bouton d’alimentation, ou l’intégrer sous la surface de l’écran. Bien sûr, la dernière solution serait la plus élégante, mais il s’agit de la plus difficile à mettre en œuvre technologiquement et Apple pourrait ne pas en bénéficier en 2017.

D’après les premiers visuels du prochain Pixel XL, Google n’a pas modifié une solution qui marche déjà très bien, le lecteur d’empreintes devrait se situer à l’arrière et battre de nouveaux records de vitesse d’identification.

 

La question de la disponibilité et du prix

Faute d’un Google Assistant parlant français, la première génération de Google Pixel n’est jamais sortie officiellement en France. Maintenant que l’assistant est là, on espère que la firme se décidera à lancer ses smartphones haut de gamme sur notre territoire.

La politique tarifaire de Google devrait en toute logique rester la même : ne pas faire de concession sur le prix et se placer en frontal face à Apple. Le prix de départ de l’iPhone 7 Plus est de 909 euros, il ne faudra pas espérer un prix inférieur de la part de Google pour son prochain Pixel XL.

Du côté d’Apple, la production d’écran AMOLED par Samsung devrait être insuffisante pour assurer une disponibilité en masse du nouvel iPhone. La firme devrait donc lui associer les iPhone 7S et 7S Plus plus classique, pour assurer le gros des ventes. Résultat, les analystes s’accordent à penser que l’iPhone OLED aura un tarif prohibitif en 2017, avant une généralisation du design sur la génération de 2018.

Avec un iPhone 7 Plus déjà vendu au-dessus des 900 euros, le tarif d’entrée de l’iPhone OLED pourrait facilement dépasser les 1 000, voire les 1 100 euros.