Même si Google est sous le coup d’une amende record infligée par l’Union européenne, il continue de rapporter toujours plus d’argent à sa maison-mère, Alphabet.

Alphabet, la maison-mère de Google, a dévoilé ses résultats pour le deuxième trimestre 2017. Et comme on pouvait s’y attendre, le mastodonte a encore engrangé une somme astronomique avec un chiffre d’affaires de 26 milliards de dollars duquel il a tiré un bénéfice net de 3,5 milliards de dollars.

Le plus impressionnant dans tout cela c’est que le calcul d’Alphabet a été réalisé en déduisant les 2,7 milliards de dollars (2,42 milliards d’euros) de l’amende record infligée à Google par la Commission européenne pour abus de position dominante. Ainsi, même avec ce handicap d’envergure, Alphabet a vu son chiffre d’affaires progresser de 21 % par rapport au deuxième trimestre 2016.

Même les projets les plus fous rapportent de l’argent

Après Google, Android et YouTube sont les deux autres sources de revenus principales d’Alphabet grâce à la publicité qui y est affichée (sur YouTube) et la mise en avant de ses services (sur Android). Autre point intéressant dans ces résultats financiers : même les projets les plus fous du conglomérat, catalogués sous l’appellation « Autres paris », réussissent à dégager un bénéfice d’exploitation de 7,8 millions de dollars — pour un chiffre d’affaires de 248 millions de dollars.

Autrement dit, Alphabet investit immensément dans ces projets, sans avoir un retour sur investissement aussi conséquent. Mais qu’importe, la firme de Mountain View est un business qui tourne bien. Et tant qu’elle gagne de l’argent, elle ne semble pas être trop regardante sur les dépenses.