Google annoncera les Pixel 2 et Pixel 2 XL le 4 octobre. Après une première génération louée pour la qualité photo et une excellente intégration logiciel/matériel, les nouveaux Pixel seront les vrais concurrents des iPhone 8 et iPhone X.

 

Samsung ou Apple ? Faut-il choisir ?

Maintenant que la conférence de présentations des iPhone X et iPhone 8/8 Plus est passée, le casting de la bataille du smartphone de l’année est-il complet ? Bien sûr que non : manquent encore le Huawei Mate 10, mais surtout les Google Pixel 2 et Pixel XL 2. Leur tour arrive : leur présentation est confirmée pour le 4 octobre, et ils pourraient bien faire basculer les technophiles tentés par un iPhone X.

Parce qu’au fond, hésite-t-on vraiment entre un Galaxy S8 ou Note 8 et un iPhone ? Les deux smartphones se distinguent par leurs philosophies si différentes, que les utilisateurs des uns partagent rarement les valeurs des autres.

Pour un utilisateur d’iPhone, passer chez Samsung, c’est se couper de mises à jour gérées directement par le constructeur, subir les inconvénients d’un produit dont le logiciel n’a pas été créé en harmonie avec le matériel, et faire une croix sur une conception « puriste » de l’OS, sans applications supplémentaires.

A l’inverse, les acheteurs de smartphones Samsung, et d’ailleurs la plupart des utilisateurs d’Android au sens large, n’ont que faire de ces valeurs. Ils veulent des performances, des fonctionnalités, une ouverture que ne propose pas Apple, et des prix plus avantageux, bien que la tendance soit plutôt à la hausse chez à peu près tout le monde.

Google Pixel : un iPhone sous Android

Non, les terminaux qui peuvent vraiment faire pencher la balance du côté Android pour les utilisateurs plutôt sensibles à l’esprit d’Apple, parce qu’ils misent sur la même conception de ce qu’est un bon smartphone et sur les mêmes exigences, ce sont les Google Pixel ! Et ça n’est pas un hasard si la première génération jouait à ce point sur cette ressemblance.

Il y avait clairement, de la part de Google, une volonté de proposer le smartphone Android qui se rapproche le plus possible d’un iPhone. Maîtriser l’intégration logiciel/matériel. Offrir un suivi des mises à jour et un accès à de nouvelles fonctionnalités d’Android sans pareil, puisque directement à la source. Travailler le plus possible sur la qualité de l’appareil photo, pour égaler voire surpasser Apple à un de ses arguments maîtres. Proposer un service après vente aussi simple et efficace que celui des Apple Store, sans la sensation de service impersonnel des autres constructeurs.

Les Pixel sont des iPhone sous Android, au prix d’un iPhone sous Android. Mais si la première génération ne faisait que s’aligner sans trop prendre de risque, il pourrait bien en être autrement cette année.

Pixel 2 : cette fois c’est du sérieux !

D’abord parce que les Pixel premiers du nom, il faut le rappeler, ont été créés dans l’urgence. L’échec d’un parenariat avec Huawei, qui avait réalisé le Nexus 6P, a conduit Google à s’adresser assez tardivement à HTC. Et avec une telle contrainte, difficile d’innover et d’aller aussi loin que l’on souhaiterait, d’où des smartphones d’excellente qualité (on parle de HTC) mais auxquels on a pu reprocher d’être assez « génériques ».

Pour la deuxième génération, Google a eu le temps de travailler, non pas avec un mais avec deux partenaires : HTC pour le Pixel 2, et LG pour le Pixel XL 2. Dans les deux cas, on parle de smartphones haut de gamme, qui seraient équipés d’un processeur Qualcomm Snapdragon 835 et de 4 Go de RAM. HTC comme LG semblent avoir travaillé sur l’optimisation de l’écran : les fuites du Pixel 2 montrent un format identique à son prédécesseur mais des bordures plus fines.

Mais c’est surtout le Pixel 2 XL qui pourrait bien vendre du rêve : fabriqué par LG, il semble être très proche d’un LG V30, c’est-à-dire un smartphone 6 pouces au format 18:9 avec un écran OLED au bords réduits au minimum. Pas tout à fait du « borderless » façon iPhone X ou Essential Phone, mais sans encoche disgracieuse qui vient rogner sur l’écran. Et, pour les utilisateurs attachés au capteur d’empreinte digitale, pas de mauvaise surprise à avoir : les fuites le montrent au dos de l’appareil, comme sur les précédents. Un LG V30 sans le logiciel LG, et avec des mises à jour directement gérées par Google : si on pouvait définir le smartphone idéal pour les utilisateurs technophiles, il n’en serait pas bien loin !

Google a une carte à jouer et peut se distinguer par sa maîtrise du logiciel qui leur permet de faire ce qu’aucun constructeur de smartphones Android ne peut, comme ajouter en une mise à jour la prise en charge de la HDR aux Pixel de première génération. Les utilisateurs qui veulent le meilleur de Google sur le meilleur matériel possible n’auront aucune alternative. Et cette intégration pourrait encore franchir un pallier si, comme le veulent les rumeurs, Google rachetait HTC.

Il n’y a plus qu’à espérer deux choses : que les Pixel 2 soient disponibles en France, cette fois, et que dans sa concurrence frontale avec Apple, Google ne s’inspire quand même pas trop du prix de l’iPhone X.