Pour Eric Schmidt, Android est destiné aux interfaces tactiles et ChromeOS à un matériel disposant d’un clavier.

L’intervention d’Eric Schmidt à la conférence Web 2.0 Summit à San Francisco aura été riche en informations : présentation non-officielle du Nexus S, mise au point sur la Google TV et enfin précisions sur les segments ciblés par Chrome OS et Android.

ChromeOS est un système d’exploitation opensource basé sur Linux, qui fonctionne uniquement à travers un navigateur internet (Google Chrome). Il n’existe pas d’applications au sens propre du terme, comme OpenOffice, The Gimp…, mais uniquement des applications web qui seront utilisées depuis le navigateur. Google ne proposera pas de liens pour télécharger et installer son système, comme le font les distributions Linux par exemple, mais ChromeOS sera directement embarqué sur des machines. Le développement a débuté en 2009 et nous venons d’atteindre les versions bêtas.

Au début de ce mois, Digitimes (site relativement bien informé) a annoncé que les premiers netbooks sur cet OS seraient vendus au cours du même mois de Novembre. Dès lors des spéculations sont apparues, avec notamment la date du 11 Novembre, mais aucune nouveauté n’est apparue.

Il était alors normal qu’un journaliste demande à Eric Schmidt où en était la situation. C’est Engadget qui a posé la question, motivé par le fait de savoir à quels segments Google voulait que Chrome OS et Android s’attaquent. A l’heure actuelle les constructeurs privilégient Android pour les tablettes alors que ChromeOS pourrait également être utilisé.

Eric Schmidt a bien confirmé l’information sur la disponibilité prochaine du système d’exploitation qui sera à la fois proposé pour des machines avec un processeur ARM ou Intel. Mais l’information qui nous intéresse se trouve dans cette déclaration :

« [Chrome OS] est construit autour d’un clavier »

Cela ne veut pas dire qu’Eric Schmid (et donc Google) empêchera la mise en vente de tablettes sous ChromeOS, car il a rajouté par la suite que le le système étant opensource, tout est possible. Pour terminer sa déclaration sur ce sujet, il a apporté une dernière précision sur le fait que Chrome OS était construit pour des appareils avec un clapet ayant un clavier et qu’Android était réservé aux interfaces tactiles.

On connait désormais la position ferme de Google à ce sujet et il n’y aura donc pas de conflits entre les deux systèmes. Pourtant de nombreux observateurs doutent de l’utilité de maintenir deux systèmes d’exploitation différents, alors même qu’ils ciblent des périphériques portables.