Eric Schmidt a décidé de quitter ses fonctions de président exécutif du conseil d’administration d’Alphabet, la société mère de Google. L’homme d’affaires veut permettre une transition, sans pour autant vraiment se séparer de la multinationale.

Eric Schmidt, ex-président exécutif du conseil d’administration d’Alphabet (Photo de @Kmeron, LeWeb11 Conference)

Alphabet est la maison-mère de Google. Et au sein de ce groupe, Eric Schmidt est l’une des figures les plus emblématiques. L’ingénieur a rejoint les rangs de la firme de Mountain View en 2001 avant de de devenir le président exécutif du conseil d’administration d’Alphabet — et, au passage, l’un des hommes les plus riches du monde.

En y travaillant pendant presque 17 ans, il a été l’une des figures de proue de la croissance de la multinationale. Il était notamment l’un des acteurs principaux de la restructuration de Google vers Alphabet en 2015. Et à 62 ans, Eric Schmidt a décidé de quitter ses fonctions, apprend-on dans un communiqué.

Quitter son poste sans quitter l’entreprise

« Depuis 2001, Eric nous apporte son expertise en affaires et en ingénierie ainsi qu’une vision claire de l’avenir de la technologie », affirme Larry Page, PDG d’Alphabet et cofondateur de Google. Avant d’ajouter : « il va maintenant nous aider en tant que conseiller technique sur les questions scientifiques et technologiques ».

Vous l’aurez compris, Eric Schmidt ne quitte donc pas vraiment la firme puisqu’il sera toujours amené à apporter son expertise et son avis sur les stratégies adoptées. L’homme d’affaires raconte qu’il s’est concerté avec Larry Page, Sergey Brin (cofondateurs de Google) et Sundar Pichai (patron de Google). À eux quatre, ils estiment « que le temps de la transition est venu pour Alphabet ».

Il termine sur une note plus personnelle en indiquant qu’il va continuer de se concentrer sur des projets scientifiques, technologiques et philanthropiques.

À lire sur FrAndroid : Google s’installe à Shanghai pour baisser ses prix, malgré les tensions avec la Chine