Le site Business Insider publie chaque année un classement des plus gros échecs technologiques de l’année. Cette année, 15 produits/services ont été sélectionnés. Google atteint la première marche de ce classement, suivi par Microsoft.

Le site souligne que ce n’est pas parce que Google occupe la première place de ce classement qu’il s’agit forcément d’un échec. Au contraire, c’est plutôt encourageant dans le sens où l’entreprise est prête à lancer des produits quitte à ce qu’ils ne réussissent pas. Si tel est le cas, le produit est « mis à la corbeille » en attendant une prochaine révolution.

Le Nexus One occupe la 15ème place sur 15. Pour le site, Google n’a pas réussi son objectif initial, à savoir vendre directement aux consommateurs son téléphone. Bien que le téléphone soit bien réalisé, les ventes ont été faibles. N’ayant pas les chiffres finaux, on dispose uniquement de ceux après 74 jours d’exploitation où le téléphone se serait vendu à seulement 135 000 exemplaires. A titre de comparaison, le LG Optimus One a atteint la barre du million d’unités vendues en seulement 40 jours. De même, en l’espace de trois mois, le Samsung Galaxy S s’est écoulé à plus de 5 millions d’unités. Depuis juillet, Google a retiré de la vente son téléphone pour se consacrer au développement d’Android.

Cette analyse purement statistique est exacte mais certainement trop simpliste. Lorsque Google a lancé son téléphone, plusieurs objectifs étaient clairement annoncés dont l’essai d’un nouveau mode de vente et l’utilisation de technologies standardisées. On peut vraiment dire que sur le 2ième point, le téléphone a réussi à faire changer le comportement des constructeurs. En effet, certains téléphones HTC avaient jusqu’alors une connectique propriétaire pour le chargement/connexion à un ordinateur. Depuis, c’est le MicroUSB qui est utilisé. On notera qu’il reste tout de même du chemin à faire dans ce domaine car la Samsung Galaxy Tab ne participe notamment pas à cette avancée. Le Nexus One a aussi provoqué l’arrivée de vraies smartphones haute-gamme.

Dire que Google a été déçu des ventes est vrai, mais affirmer qu’il s’agit d’un échec cuisant est faux. Le téléphone a été depuis transformé en téléphone de développement. Durant cette deuxième vie et face à son succès, il a été pendant plusieurs jours en rupture de stocks. Le Nexus One a réussi son pari auprès des développeurs, car il est devenu une vraie référence. Presque plus d’une année après sa sortie, les nouvelles ROMs sortent presque toujours sur ce superphone en exclusivité. De même, des grands noms comme Cyanogen trouvent que ce téléphone est vraiment l’idéal pour développer. À cela s’ajoute le fait qu’il dispose toujours en exclusivité des nouvelles versions du système (Android 2.1, 2.2 et 2.2.1), ce qui renforce cette hypothèse.

S’il s’agissait réellement d’un échec, pourquoi Google va-t-il lancer son successeur, le Nexus S ?

Ensuite, viennent dans l’ordre décroissant : Palm, Hot Potato, AOL, Blackberry Torch, Google wave, Twitter’s Early Bird… et la Google TV :

C’est ensuite la fameuse Google TV qui est citée à la 8ème place / 15. La raison invoquée est que les premiers tests sont négatifs. Les retours seraient que le système serait compliqué et inutile. Mais le site conclu en laissant une pointe d’optimisme en disant : « Peut-être que l’année prochaine sera la bonne pour Google ? »

Il est difficile pour nous de pouvoir contredire de telles affirmations car le produit n’est pas disponible dans nos contrées. Les seuls tests qui ont été effectués ne sont pas révélateurs car aucun contenu spécifique pour nos pays n’est pour l’instant proposé. Pourtant, dire qu’il s’agit d’un plus gros flop que Google Wave est quand même une prise de position bien étrange. Google Wave n’a jamais décollé auprès du public car sa prise en main était plutôt complexe, malgré des fonctionnalités avancées pour le travail collaboratif par exemple. La Google TV est en vente depuis un peu plus d’un mois : établir cela comme un échec pour une année entière revient presque à une provocation.

En se dirigeant vers le sommet des plus gros flops, on retrouve ensuite Gowalla, Apple iTunes Ping, Crunchpad/JooJoo, It’s « Y!ou », Google Buzz, HP Slate 500 et le téléphone de Microsoft Kin.

Selon ce classement, Google occuperait la première place avec 4 échecs suivi par Microsoft avec 2. Ce classement est assez subjectif.
Qu’en pensez-vous ? Quel classement donneriez-vous pour cette année 2010 ?