Google vient de racheter la startup Zetawire spécialisée dans les paiements mobiles.

Le Nexus embarque une puce capable de lire la technologie NFC. La nouvelle version d’Android, Gingerbread, supporte aussi cette fonctionnalité. La particularité du NFC est de pouvoir faciliter les paiements mobiles, en présentant tout simplement son téléphone devant une borne. Aujourd’hui certaines cartes embarquent déjà ce type de puce.

Des analystes en technologie du 451 Group viennent de découvrir des informations sur un achat par Google d’une nouvelle startup. Zetawire est une petite structure basée à Toronto spécialisée dans les paiements mobiles. Le montant n’a pas été dévoilé, mais il est sûr qu’il n’atteint pas l’offre des 6 milliards pour racheter Groupon, car l’entreprise comptait moins de 5 salariés.

Peu d’informations sont disponibles sur cette startup, mais les soupçons de 451 Group laissent croire que la startup n’avait pas encore acquis un mode économique suffisant pour générer un flux d’argent conséquent pour être rentable. Son seul atout pourrait être les brevets et marques déposées auprès de l’US Patent et du Trademark Office. En regardant plus en détails, on remarque qu’ils abordent la banque « mobile » (ou système de paiement sans contact), la publicité, le gestion d’identité, la carte de crédit et la gestion de coupons pour mobiles. Ces caractéristiques permettent au consommateur d’effectuer des achats avec leur smartphone, comme si c’était une carte de crédit. Le téléphone serait alors une sorte de porte-monnaie virtuel. Mais pour Google qui a une place importante dans le monde de la publicité, cela lui permettrait de pouvoir « tracer » la publicité (téléphone, date, heure, lieu…).

Cette acquisition renforce la position de Google dans la prochaine vague NFC pour les paiements, le suivi et l’identification. Le timing semble être parfait pour Google, car à priori cet achat aurait été effectué en août, laissant ainsi le temps au géant de la recherche de perfectionner à la fois son téléphone (Nexus S) et son système d’exploitation (Gingerbread). Cet achat aurait été réalisé simultanément à ceux de Slide (géré par le co-fondateur de Paypal) et Jambool.

Ce nouveau mode de paiement s’utilisera comme expliqué sur ce schéma (via Droiddog) dans le cas de médicaments :

  1. Les informations sur l’ordonnance sont automatiquement transférées de l’objet vers le téléphone
  2. Le smartphone reçoit et interprète les données
  3. Le téléphone affiche l’image du médicament et d’autres informations importantes
  4. Le téléphone demande à l’objet de confirmer
  5. L’achat est confirmé

Google semble donc parier sur cette technologie. Mais Apple (dans son futur iPhone), Nokia et RIM se montrent aussi intéressées, car les entreprises ont déposé des brevets. Ici l’objectif n’est pas vraiment d’être en concurrence, car il faut dans un premier temps inonder le marché. Il ne reste plus qu’à savoir quand elle nous sera indispensable…