La Google TV pourrait passer à l’architecture ARM et même être utilisée dans l’enseignement. Plusieurs éléments montrent que l’Android Market pourrait arriver très vite.

Gtv.png

La Google TV ne semble pas être une réussite commerciale pour l’instant. Google communique peu, tout comme Logitech et Sony, les partenaires initiaux. Nous devions voir de nouveaux fabricants proposer des téléviseurs au CES, mais elles étaient cachées dans un coin. Cela signifie-t-il que ce projet est mort-né ? Certainement pas, car la plateforme fait encore l’objet de nombreuses actualités.

Tout d’abord la Logitech Revue (une box) a été rootée. Il a fallu plus de temps que pour un téléphone classique. Le système de fichiers, l’installation d’applications… sont maintenant possibles. Mais cette avancée est à nuancer, car pour réaliser une telle opération il faut se connecter à la carte mère et installer un programme depuis un terminal. Bien qu’Android soit une plateforme appréciée par les geeks, n’importe qui ne pourra pas facilement se connecter à l’UART et réaliser ce rootage.Les différents appareils utilisant le système Google TV intègrent tous un processeur Intel. Des rumeurs laissent croire que des processeurs ARM pourraient être utilisés. Cela permettrait de baisser le prix pour ainsi se rapprocher des 99$ de l’Apple TV. La concurrente de Cupertino n’est pas saluée par la critique, mais se vend. L’argument du prix est donc réel. A cela s’ajoute que les téléphones Android utilisent des processeurs de la famille ARM, ce qui permettrait un meilleur rootage des futurs appareils, car plus classiques. Par exemple, la Google TV est bloquée car le plugin Flash annonce son user-agent. Avec une version « jailbreakée » il serait possible de contourner ce problème.

Mais un basculement vers cette nouvelle architecture pourrait lancer une fragmentation au niveau du matériel. Il se pourrait que des fonctionnalités ne soient que partiellement intégrées : HDMI, infrarouge… De même, la puissance de calcul serait moindre et pourrait remettre en question la lecture de vidéos HD par exemple. Ce ne sont que des spéculations et il va être intéressant de voir comment Google va remanier son projet. Sachant que Vizio, Toshiba, Samsung, LG… sont entrain de créer de nouveaux produits, il sera difficile pour Google de changer de politique. Une baisse des prix pourrait cannibaliser les périphériques haut de gamme.

En revenant sur la plateforme Android, on remarque que seul le Nexus S est sur Gingerbread, alors que la version a été annoncée il y a plus d’un mois. Si le changement de processeur était réel, il faudrait certainement attendre plusieurs mois avant la sortie de nouveaux appareils.

Contrairement à Google Wave, le moteur de recherche ne veut pas abandonner son produit. Dans un dernier billet, la firme annonce l’arrivée dans un nouveau domaine : l’éducation. Ce programme s’inscrit dans la recherche universitaire et veut :

  • Générer un nouvel intérêt dans l’ingénierie de la télévision
  • Faire de l’informatique, une science tangibles pour étudiants
  • Aider au développement de nouveaux outils pédagogiques
  • Contribuer à l’enseignement avec des cours via la télévision
  • Toucher un large public

Il est difficile de voir si un tel programme pourra relancer la machine Google TV, mais pourrait redorer l’image de la plateforme. Les universités sélectionnées recevront une Logitech Revue comme support.

Lors de l’annonce de la Google TV à l’I/O 2010, le chef du projet, Rishi Sandra, avait indiqué que l’Android Market arriverait au début 2011. Jusqu’alors nous n’avions aucun signe d’une telle fonctionnalité. Mais Android Guys a remarqué l’apparition d’une nouvelle fonctionnalité sur l’interface des développeurs :

expenses.png

Un élément de filtrage : l’interface tactile est ajoutée. Cette fonctionnalité ne peut concerner que la Google TV, car les téléphones et tablettes se basent sur ce principe. Cela permettrait d’avoir un Market au sein de l’Android Market, spécialement conçu pour cette plateforme dérivée. Les utilisateurs n’auront pas à s’interroger si l’application est compatible ou non. Le même type de filtrage est aujourd’hui utilisé avec les versions d’Android par exemple. L’arrivée d’applications tierces permettrait peut-être de faire taire les détracteurs et de combler le blocage des réseaux américains.

Cette information est à mettre en parallèle avec la discussion qu’avait eu un journaliste d’Android and Me avec un représentant de Logitech. Celui-ci avait indiqué que l’Android Market était prévu pour les mois de mars/avril pour la Revue.

En France, nous n’avons aucune nouvelle de l’arrivée de la Google TV, mais cela est compréhensible vu que le succès est mitigé aux Etats-Unis. La récente sortie de la Freebox V6 concurrencera la plateforme. Mais la box n’est pas parfaite et les différents tests montrent qu’elle a des défauts (de jeunesse ?), ce qui laisse une voie dans laquelle Google pourrait s’engouffrer.