Selon une étude de Canalys, il y aurait eu plus de smartphones Android vendus au 4ème trimestre 2010 que de Symbian. Android occupe ainsi la première place au niveau mondial.

Les mois se suivent et se ressemblent : Android ne cesse d’accroître sa part de marché au niveau mondial. Annoncé il y a plus de trois ans, l’OS de Google a su s’imposer. Selon des statistiques de Canalys occuperait la première place en termes de vente au niveau mondial, au quatrième trimestre 2010. Bien que ce chiffre soit excellent, il est intéressant de noter la progression sur une année : +615,1%. Cette performance est exceptionnelle, même si elle est grandement aidée par la croissance du marché des smartphones. La part de marché atteint ainsi 32,9%, contre seulement 8,7% à la fin 2009. Les ventes en volumes sont conséquentes : 33,3 millions d’unités. Si on divise ce nombre par 90 jours, on obtient alors le chiffre exceptionnel de 370 000 téléphones achetés / jour ! Cette performance est supérieure aux annonces de Google (300 000 unités activées par jour), mais reste toutefois à nuancer car des études ne reflètent que des calculs statistiques et ne représentent pas toujours fidèlement la réalité (à quelques pourcentages près). La performance est réalisée principalement grâce à LG, Samsung, HTC et Acer qui voient leurs ventes en volume progresser respectivement de 4,127%, 1,474%, 709% et 371% sur un an. Samsung et HTC représentent à eux seuls, 45% des ventes Android.

Le grand perdant est Nokia, avec son système Symbian. Auparavant possesseur de 48% du système, Nokia en a racheté la totalité à la fin 2008. Le calcul semble être mauvais pour le moment, car mois après mois le système s’affaiblit de part ses ventes. C’est ainsi qu’au dernier trimestre 2010, le système a laissé sa place de leader à l’OS de Google. Sa part de marché fond ainsi de 13,8 points de pourcentage sur un an. Toutefois, les ventes progressent de 30%, mais uniquement grâce à la croissance du marché.

Les résultats financiers de Nokia s’en ressentent. Les bénéfices d’exploitation chutent de 9% sur l’année 2010, avec même un déclin de 22% entre les trimestres 4 2009/2010. Le constructeur peut compter sur les téléphones classiques, mais qui ne progressent plus : – 5%. Nokia ne semble pas vouloir officiellement se tourner vers Android (même si des rumeurs l’infirment). Le système Meego est toujours reporté et ne permet pas à l’entreprise d’offrir des terminaux. Les déclarations du PDG de Nokia approuvent la situation :

« Nokia fait face à des défis importants dans notre compétitivité et notre exécution. En bref, l’industrie a changé, et maintenant il est temps pour Nokia de changer rapidement. »

Apple continue de progresser avec son iPhone et occupe la troisième place. Sur un an, les ventes sont en hausses de 85,6%, mais la part de marché diminue de 0,3 points. La firme de Cupertino ne veut pas orienter sa plateforme vers des téléphones milieu et bas de gamme. Cela bride sa croissance et lui fait perdre de l’importance sur le marché.

Suit ensuite Blackberry qui laisse sa troisième place de 2009, pour descendre d’un rang en 2010. Sa part de marché passe de 20% à 14,4% Tout comme Symbian, la marque profite de la bonne santé du marché, ce qui lui permet de voir ses ventes augmenter de 36%.

Microsoft est en grosse difficulté, car il est le seul à perdre du terrain sur un an. La part de marché s’effrondre de 7,2 à 3,1% et les ventes déclinent de 20%. Il faut toutefois nuancer ces chiffres avec l’arrivée de Windows Phone 7 au mois de novembre. Pour autant, les premières données montrent que le chemin est encore long.

De nombreuses personnes criaient au génie devant le rachat de Palm par HP. Tout démontre le contraire, car le système est classé dans la rubrique Autres, qui est toutefois en croissance.