Google est devenu un acteur majeur du web, mais certaines données qu’il collecte sont parfois effrayantes.

Google étend son emprise sur la toile de jours en jours. Les robots qui servent à indexer les sites web ne se contentent plus, aujourd’hui, d’utiliser uniquement les résultats pour les recherches. Si du contenu peut-être valorisé, le géant a tout intérêt à prendre ces données en même temps. Cela pourrait poser des problèmes de vie privée, car avec la multiplication des services annexes, Google en sait toujours plus sur vous. Vos mails sur Gmail, votre travail/documents sur Google Docs, vos centres d’intérêts, vos photos de vacances… L’entreprise indique toujours respecter la vie privée, mais les données sont utilisées pour affiner le profil des utilisateurs, et améliorer le ciblage des publicités sur internet. En effet, le but premier de Google est de vendre des encarts publicitaires. Plus son produit sera performant, plus les annonceurs auront confiance.

L’année dernière, Eric Schmidt avait indiqué :

« Je ne crois pas que la société comprenne ce qui se passe quand tout est disponible, connu et enregistré par tout le monde tout le temps »

« Disons que vous marchez dans la rue. Grâce aux infos dont dispose Google, nous savons un peu qui vous êtes, un peu ce qui vous intéresse, un peu qui sont vos amis »

« Chaque jeune individu aura le droit un jour de changer automatiquement de nom lorsqu’il sera devenu adulte afin de pouvoir renier les trop bons moments enregistrés sur les sites sociaux »

Après de tels propos, on pourrait presque associer Google, à une vision « du mal ». Ce soir, dans l’article sur le futur réseau social, Google Circles, un internaute (sporades) a découvert un service, que je connaissais pas. Sous le nom de Google Social Circle, on peut voir toute l’emprise qu’à Google sur Internet.

Ce service a été lancé il ya plusieurs mois, mais plutôt discrètement. Il se décompose en Social circle (liste de tout votre réseau et comment vous y êtes connecté) et Social content (ce que vous partagez). Si votre compte est récent ou sans contact, ce nouveau service ne devrait pas vous concerner. Votre réseau est composé de vos amis sur Gmail (et Gtalk), vos différents contacts de votre carnet d’adresse, les gens avec qui vous êtes connectés sur Twitter, FriendFeed… et les contacts en relation avec ce cercle. Social circle consiste à lier toutes les informations sur les produits Google avec leurs liens sur Internet. Les sources sont variées : Twitter, Google Reader, Picasa (albums publics), Stumbleupon, Facebook, sites et blogs, profils publics et même les liens de vos amis en relation avec vous. Par exemple, voici ce que connaît Google d’un certains Ulrich :

L’onglet Social Content affiche tout ce que Google sait de vous. Par exemple, Google a réussi à faire un lien entre mon Twitter, Quora et Facebook !

A partir de ces contacts, vous pourrez faire des recherches sociales. Pour cela, connectez-vous sur Google.com et inscrivez votre recherche. Ensuite, cliquez sur « More search tool », puis « Social ». Par exemple, je cherche qui, dans mon réseau, a partagé des informations sur mozilla :

C’est un fabuleux outil pour connaître des recommandations pour les restaurants ou d’autres lieux. Mais les limites sont proches. Il est fort probable que le futur réseau social Circles se base sur ces données. En effet, on voit vos contacts proches, du second degré… et ce nouveau service se différenciera sur ce principe.

Toutefois, sachez que vous pouvez connaître ce que Google sait de vous depuis le Dashboard. Mais croire que vous pouvez aisément disparaître de la circulation est impossible. Internet est devenu une place publique sur laquelle il faut peser chaque mot. Cette vision semble peut-être exagérée, mais vous êtes le(la) seul(e) maître(sse) du contenu que vous publiez.