Les développeurs vont maintenant pouvoir donner des apk selon le type d’appareil et même pouvoir exclure manuellement certains modèles. Mais ce n’est pas tout… la liste des dernières nouveautés à la suite du billet !


L’Android Market devient de plus en plus attractif. On retrouve de nouveaux classements pour les applications, ce qui devrait aider les éditeurs indépendants. Le contenu peut maintenant être filtré, pour éviter que les plus jeunes téléchargent des applications non souhaitées (à caractère pornographique principalement). L’Android Market va être modifié pour les smartphones d’ici à la fin du mois de juin. Ces nouvelles ravissent à la fois les utilisateurs, mais aussi les développeurs.

Les nouveautés ne s’arrêtent pas là. Passons en revu, toutes celles que nous n’avons pas (encore) parlé.

  • Des applications jusqu’à 4 Go (à partir du mois de juin)

Les applications téléchargeables sur l’Android Market étaient pour l’instant limitées à 50 Mo. Mais la limite passe désormais à 4Go. Petite nuance, on reste toujours à 50 Mo/apk et deux archives de 2 Go peuvent être envoyées. Cela va être particulièrement utile pour les jeux qui devaient jusqu’à présent charger des données supplémentaires au lancement.

Les développeurs n’ont plus besoin de récupérer ces données sur leur propre serveur, d’où des économies. Sachant que les jeux et même les applications sont de plus en plus THD (très haute définition), les ressources (images, sons…) occupent de plus en plus de place. Google agit dans le bon sens.

  • Apk multiples

Vous avez peut-être remarqué que certaines applications sont en double sur l’Android Market, mais chacune est optimisée pour un matériel spécial. Dès à présent, une seule application pourra avoir plusieurs versions. Un algorithme définira quelle version est la plus appropriée.

  • Possibilité d’exclure certains terminaux

Avec l’arrivée des exclusivités Xperia Play et Tegra 2, de nombreux joueurs ont cru que leur terminal était compatible. Mais au lancement du jeu, une vérification est faite, stoppant immédiatement l’application.

Désormais, les développeurs pourront choisir parmi les 388 appareils sous Android, ceux qu’ils veulent exclure. Cela peut directement être aussi fait via le manifest.

  • Récupération de la liste des ventes depuis janvier 2010

Il était possible de récupérer la liste de toutes les ventes effectuées depuis le mois de mars. Maintenant, les développeurs vont pouvoir remonter jusqu’à janvier 2010. Cela est très pratique pour les éditeurs qui vont pouvoir utiliser des statistiques beaucoup plus détaillées.

  • Achats disponibles dans 131 pays

Le paiement des applications s’étend désormais à 131 pays, via Google Checkout. Ce sont près de 99 nouveaux pays qui sont concernés. Vous pouvez retrouver la liste officielle sur ce lien.

  • Pas de Paypal, paiement via l’opérateur toujours très limité

Même si Paypal avait brièvement fait son apparition sur la console des développeurs (au mois d’octobre dernier), les discussions semblent au point mort.

Le paiement via les opérateurs n’est toujours pas proposé en Europe, mais arrivera tôt ou tard.

  • Toujours le « refund » limité à 15 minutes

Le refund (ou remboursement) était limité pendant 48 heures au lancement de la plateforme. Cela permettait de se faire une bonne opinion de l’application. C’était même très pratique pour les jeux, surtout lorsqu’ils nécessitent le téléchargement de données supplémentaires.

Mais Google a réduit cette plage a seulement 15 minutes il y a peu. Cette durée ne bouge pas. En revanche, elle ne va commencer que lorsque le téléchargement sera terminé et non plus lorsqu’il sera lancé. Cela devrait donc offrir de quelques secondes à quelques minutes (selon les connexions et la taille de l’apk) supplémentaires, pour mieux essayer l’application payante.

La vidéo de la conférence :