Google Music est un service de streaming de musique dans le cloud. Pour l’instant réservé aux Etats-unis et uniquement sur invitation. Voici le test de ce service.

Google Music est un service qui a été annoncé à la Google I/O. Nous savions que les discussions avec les majors du disque étaient dans l’impasse, mais Google a tout de même voulu lancer son offre. Au niveau du service, c’est quasiment une copie conforme du Cloud Player d’Amazon. Le principe est assez simple : vous envoyez des musiques depuis votre ordinateur (Windows et Mac uniquement !) et vous les écoutez ensuite sur une interface web, un smartphone ou une tablette Android. A l’heure actuelle, le service est proposé en version bêta très limitée : aux américains et sur invitation.

L’offre est gratuite avec un espace pour stocker 20 000 chansons, mais elle ne devrait être que temporaire. Si vous êtes l’heureux propriétaire d’une Motorola Xoom Verizon, sachez que Google est en train d’envoyer quelques invitations pour essayer le service. Pour cela, il suffit de se connecter sur music.google.com avec un proxy/vpn domicilié aux Etats-Unis. Il faut demander une invitation pour tester le service avec une adresse mail qui est enregistrée sur la tablette. Il ne reste plus qu’à recevoir un mail de ce type :

Ce mail ne contient pas une URL spéciale, mais juste un raccourci vers music.google.com. Par conséquent, vous ne pourrez pas la donner à quelqu’un, car l’inscription se fait à partir de l’adresse mail. En ayant une adresse ip aux Etats-Unis et après avoir accepté de participer à Google Music (et ne pas stocker des musiques illégales), vous tombez sur un premier écran. Sur celui-ci, on vous demande vos goûts musicaux. A partir de la sélection, des musiques gratuites vont être ajoutées dans votre bibliothèque… why not ! Sachez que cette étape peut être sautée, donc vous ne serez pas forcément obligé d’écouter du Shakira, Outkast ou Santana. En revanche, on apprécie que certains grands artistes soient proposés dans ces playlists. Il est donc étrange ces titres soient proposés, alors qu’il est impossible d’en acheter… Google les a certainement acheté.

On vous demande ensuite de télécharger Music Manager (pour rappel sur Mac ou Windows). Une fois l’application installée, on va vous demander depuis quelle source vous souhaitez importer votre musique : bibliothèque iTunes, le dossier musique (celui qui s’appelle Musique(s) dans votre dossier personnel), ou un ou plusieurs dossiers que vous aurez sélectionné. Vous pourrez également demander une synchronisation automatique : si un titre est ajouté dans votre collection, il est automatiquement envoyé vers Google Music. Inversement si un fichier est supprimé.

Sur la gauche, vous pouvez alors voir la progression de l’envoi. Mais à ce moment là, vous pourrez rebasculer vers votre adresse ip normale. Pour la lecture sur les smartphones et tablettes, il n’y aura plus aucun problème avec un ip française, belge, italienne… Il la faut uniquement pour valider son compte.

Rendons-nous maintenant sur l’interface, à l’adresse music.google.com. L’interface est très réussie et on reconnait le style de l’Android Market web. Sur le dessus, on peut faire des recherches (avec auto-complétion) et avoir des raccourcis pour installer Music manager et l’application pour smartphone/tablette. L’écran affiche en suite sur la gauche, les différents menus et sur la gauche le contenu.

Par défaut, on tombe sur la musique ajoutée récemment à sa collection. Les différents albums sont représentés avec leur pochette. Il est impossible d’utiliser une vue avec une liste. C’est en revanche le cas pour la rubrique Chansons (Songs). On retrouve ensuite les artistes (avec plusieurs pochettes), les albums et enfin les genres.

Les playlists générées automatiquement sont : Thumbs up (pouces levés), la musique ajoutée récemment (un peu en doublon avec la rubrique New and recent) et chansons gratuites.

Juste au dessous, vous voyez les Instant Mixes. Le principe est simple : vous sélectionnez une musique et Google crée alors une playlist de 25 chansons similaires. Ayant beaucoup de titres gratuits dans la collection, le résultat était assez mauvais. Il reste à voir si avec une vraie collection de plusieurs milliers de titres, cette fonctionnalité est si révolutionnaire.

Juste en dessous, ce sont les playlists classiques.

Pour lancer la lecture d’une chanson, c’est très simple, puisqu’il suffit de faire un double-clic, ou d’appuyer sur le bouton Play. Ce n’est pas aussi instantané qu’avec Spotify, mais environ 2 secondes après, la musique se lance.

Sur le lecteur, vous allez pouvoir faire lecture/pause, suivant/précédent. Vous pourrez également donner votre goût avec un pouce levé/baissé.

A côté de chaque titre (en passant la souris dessus), on voir apparaître un triangle. Ce menu permet de l’ajouter à une playlist, lancer la création d’un Instant mix…

Vous pouvez également choisir d’éditer un titre ou un album. Une chose intéressante est la possibilité de modifier la pochette. Sur les chansons, on peut indiquer le numéro de la piste et du disque. Rien de transcendant.

Passons maintenant aux smartphones. Pour en profiter, il faut un terminal sous Android 2.2+ et télécharger cette application (si elle ne s’affiche pas, il faut utiliser Market Enabler et prendre un opérateur américain) :

Lorsque vous vous connectez pour la première fois, l’application va vous demander quelle compte vous vous utiliser. Seuls ceux qui sont reliés à Google Music sont proposés. La synchronisation de la collection peut prendre de quelques secondes, à plusieurs minutes, selon la taille de votre bibliothèque musicale.

Ensuite en utilisant votre application, vous ne ferez visuellement aucune différence entre un titre présent sur la mémoire interne/carte microSD et un autre sur le cloud. C’est seulement à la lecture, où vous verrez une mise en tampon (Buffering). Il est toutefois possible de n’afficher que les musiques disponibles hors connexion.

Pour la lecture, rien à signaler : la qualité est bonne et il faut attendre un peu le temps du chargement (correct en 3G).
Vous verrez apparaître une menu Paramètres, qui permettra de choisir si vous souhaitez écouter/télécharger de la musique uniquement ou WiFi ou non.

Contrairement à ce qui a été dit à la conférence Google I/O, il est possible de synchroniser des albums, pour une écoute hors connexion. Ce ne sont pas uniquement les derniers morceaux joués.

Passons maintenant aux tablette. Si vous êtes sous Android 3.1, la mise à jour du lecteur est déjà faite. Si vous êtes sous la 3.0, il suffit de télécharger la version de l’Android Market. C’est exactement la même application que sur un smartphone.

Si vous n’avez pas tout lu, ou bien que vous voulez voir une démonstration du service sur un ordinateur, un smartphone et une tablette, c’est par ici :

Les points forts :

– Streaming de sa bibliothèque
– 20 000 chansons
– Très simple à utiliser

Les points faibles :

– Temps pour envoyer les musiques (peut être très long selon votre bibliothèque)
– Envoi uniquement depuis un ordinateur
– Interface web avec du Flash

Note globale : 15 / 20

Conclusion : Google Music est pour l’instant un bon service. La possibilité de lire des musiques sur trois supports différents (mais sur un seul à la fois), le rend très attrayant. Ses défauts de jeunesse comme l’impossibilité d’envoyer vers le cloud des musiques depuis les smartphones/tablettes devrait (je pense) être résolu rapidement. Pour ce qui est du Flash sur l’interface web, ne serait-ce pas un pied de nez pour que les plateformes ne supportant pas cette technologie ne puissent pas utiliser le service ?