Si vous vous êtes interrogé sur Google +, ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas seuls. C’est impressionnant le bruit autour de Google+, en à peine 5 jours, j’ai lu des milliers d’avis sur Twitter, Quora, Facebook… Google + est dans la bouche de tous les technophiles, dont les plus grands influenceurs. Google +, Google Plus ou G + inaugure t-il une nouvelle ère ?

Le lancement a tout de même été assez modeste, un billet sur le blog officiel de Google et des invitations privées (je vous invite à lire l’article d’introduction de G +). Une semaine plus tard, des millions d’utilisateurs se sont déjà rués sur ce réseau social d’un nouveau genre. J’ai commencé à utiliser G +, et ma consommation des réseaux sociaux (et de l’information) a déjà changé. C’est avant tout la simplicité et l’élégance qui m’ont plu, ainsi que la possibilité d’écouter qui je souhaite. Voici quelques réflexions pour lancer une discussion pragmatique sur le sujet. 

+1

Je me suis dans un premier temps posé la question du « Plus ». L’objectif de Google est de maintenir et de développer son portfolio de marques, cela passe par une gestion de marque efficace, pour stabiliser voire augmenter l’apport intangible. Tout ce processus entraîne indéniablement la création de marques fortes et d’un positionnement clair par rapport aux concurrents. L’un des concepts clés dans ce contexte est la personnalité des marques, où l’on retrouve les associations de valeurs si chères à nos grandes marques.

Je pourrai ainsi vous citer le « Prestige » pour Mercedes Benz ou encore la « sécurité » pour Volvo. Avec Google, les gens ont tout de suite le mot « Recherche », ce concept est encore plus fort avec des verbes. Aux Etats-Unis, « To Google » signifie « Recherche sur Internet ». Le coup marketing du « Plus » est donc assez ambitieux « + ou +1 », cela signifie que vous rajoutez quelque chose à « vous ». Une valeur très forte et une ambition très importante pour Google, on avait déjà évoqué ce sujet avec l’arrivée du bouton « +1 ».

Le SEO va être bousculé, le SEM aussi.

Sécurité

Je viens tout juste de terminer mon aventure chez Orange Vallée à réfléchir et à développer des nouveaux services innovants, des services qui partent toujours de ce que l’on appelle des « use cases », des cas d’utilisations : Google + est un produit tellement compliqué, qu’il est encore difficile de définir la cartographie de l’ensemble des conséquences, les cas d’utilisation émergeront au fur et à mesure.

Néanmoins, d’un point de vue technique on peut déjà certifier que Google sera certainement l’outil privilégié des journalistes jusqu’aux journalistes citoyens (vous). Google + est effet crypté en https, chaque connexion est sécurisée… Twitter et Facebook ne le sont pas, tout comme de nombreux webmails comme Yahoo ou encore Zimbra. Notez que Facebook tente avec difficulté d’imposer la connexion sécurisée depuis février, cela est d’autant plus compliqué qu’il n’existe aujourd’hui aucune application Facebook sécurisée.

Enfin, il faut relativiser : la sécurité ne vient pas seulement de certaines fonctionnalités, mais de l’histoire et de l’expérience que l’on tire de l’utilisation d’un service.

Cercles

Pourquoi ne peut-on pas tout simplement être amis sur Facebook ? Car nous n’avons pas que des amis : des connaissances, des collègues, de la famille, des voisins… Pourquoi ne devrait-on avoir que des amis ?

Google a mis en place les « cercles ». En effet, il existe différents cercles qui définissent notre entourage : amis, proches, connaissances, pro… Connaissiez-vous le travail de On (Orange Vallée) ? ils ont lancé un outil pour gérer plus facilement ses contacts à travers des groupes (application Android). L’utilisateur a ensuite le choix de diffuser le contenu qu’il souhaite dans tel ou tel groupe, il faut avouer qu’ils touchaient à quelque chose d’intéressant. Ce contrôle de la « vie privée » fait sens, c’est clair et évident. Il ne faut pas sous-estimer le problème que résout Google Cercles. C’est un vrai problème rencontré sur Facebook. Amis, famille, collègues. La solution aujourd’hui était de participer à différents réseaux sociaux, mais vous oubliez que la plupart des non-technophiles ont juste un réseau social : Facebook (Twitter est considéré comme un produit de niche en France). C’est un vrai problème, parce que les outils tels que Facebook gère très mal cet aspect. Je connais même des étudiants diplômés qui ont désactivé leur compte Facebook une fois arrivés sur le marché du travail. C’est un gâchis.

Cela peut paraître très simple mais Google Cercles est une avancée considérable, si je me base sur mes faibles compétences en mathématiques, cette fonctionnalité est basée sur les relations logico-mathématiques que l’on retrouve dans le diagramme de Venn. C’est à partir de ce constat que j’ai compris qu’il était également possible de créer des sous-cercles. Essayez, vous verrez.

J’ai également testé l’application Android, Google + est capable de générer des cercles à partir de la position géographiques de mes contacts, permettant la création instantanée de réseaux géocentriques, très intéressante cette fonctionnalité. J’imagine déjà mon patissier l’utiliser. Puissant.

Pro

Côté pro, plus besoin de Skype ni de Salesforce, avec la gestion des cercles et l’arrivée de Hangouts pour créer des visio-conférences vidéo depuis son navigateur (Hangout fonctionne avec Google Translate, au passage). Hangout est le Skype-killer que l’on attendait.

Voici les deux premières utilisations « pro » qui me viennent à l’esprit, néanmoins l’avantage de Google + pourrait être encore plus grand pour les TPE et PME, ainsi que les commerçants locaux. Huddle et Hangouts sont assez puissants pour simplifier le ciblage.

L’intégration de Google Documents pourrait également accroitre le positionnement de Google comme environnement professionnel, avec un outil collaboratif très puissant. On ajoute à cela l’intégration de Google Talk puis de Google Voice.

L’intégration forte avec le mobile (surtout Android) est également une grande force de G +, la fonctionnalité Instant Uploads est très pratique.

Je pourrai également de vous parler de toutes les fonctionnalités liées à la géo-localisation, un sujet très important sur lequel j’ai travaillé chez Orange Vallée. Pouvoir lier à un lieu des histoires et du contenu, aucun réseau social n’a encore réussi à recréer cela. Je pourrai certainement vous en faire part dans un autre billet.

Une nouvelle ère ?

Je vois Google + comme la couche sociale pour agréger et normaliser tous les services Google. C’est une nouvelle ère pour Google après des tentatives maladroites comme Wave ou Buzz… Néanmoins, je ne peux pas prédire la réussite ou l’échec de G +. Ce que je pense, c’est que G + va percer rapidement auprès des technophiles, médias… Néanmoins, les gens normaux ne vont pas perdre du temps à compléter leurs graphes sociaux sur Google, ils n’ont pas que cela à faire. Pendant ce temps, Facebook va pouvoir reprendre un à un les bons morceaux de G +, ce n’est pas  cequ’ils font depuis le début (dixit Twitter et Foursquare). Non ?

J’imagine donc mal les « gens normaux » recréer les liens sociaux de leur vie physique, néanmoins cette idée m’agite et me plaît. Cela pourrait être puissant, maman et papa sur G + ? Encore faudrait-il qu’ils prennent conscience qu’il est possible de rester dans l’intimité même dans un réseau social.

Google a peut-être raison de déterminer la «segmentation» comme le plus gros problème sur Facebook. Mais le succès de Google + ne peut pas seulement être attribuée à une fonction. Google a créé quelque chose de grand sans impliquer la communauté dans sa première étape. Comment s’assurer de l’appropriation du nouveau service par la communauté ? Je crois que les bases de la construction de la communauté sont ignorées. Créer quelque chose de grand en une seule fois et attendre que tous les segments de la communauté  l’adoptent et donnent une portion importante de leur part le temps est trop optimiste. M’enfin, je suis loin d’avoir la science infuse surtout sur les problématiques sociales.

Et vous, avez-vous commencé à utiliser G + ? Qu’est ce qui vous plait ?

Mon compte Google Plus est par ici, n’hésitez pas à m’ajouter à vos cercles. 😉

Références :

  • http://scobleizer.com/2011/07/01/why-yo-momma-wont-use-google-and-why-that-thrills-me-to-no-end/
  • http://techcrunch.com/2011/07/02/when-google-circles-collide/
  • https://cpj.org/internet/2011/07/google-for-journalists-at-risk.php
  • http://techcrunch.com/2011/07/02/when-google-circles-collide/