Les résultats trimestriels tombent au fur et à mesure, les derniers en date sont ceux de Google et de Sony Ericsson, très attendus…

Larry Page vient pour la première fois, en tant que PDG, de présenter les résultats de Google lors d’une conférence qui aura duré une heure. Son arrivée à la tête de Google avait inquiété les investisseurs, le co-fondateur n’avait pas l’expérience de gestion d’Eric Schmidt (ancien directeur de Google) et il était connu pour ses investissements couteux. Néanmoins, les derniers chiffres rassurent : 9,03 milliards de dollars de CA, contre 6,82 milliards de dollars au T2 2010 (+ 32%), pour un bénéfice net de 2,51 milliards de dollars (+36%).

Avec la croissance impressionnante d’Android et l’arrivée de Google+, combinés aux résultats très rassurants, l’action de Google a pris 12,6%.

Pour Sony-Ericsson, la co-entreprise détenue par Sony (Japon) et Ericsson (Suède), c’est une autre paire de manche… Après les catastrophes au Japon, la firme n’a pas pu garantir ses productions : 7,6 millions de smartphones ont été fabriqués alors que 9,1 millions étaient prévu. Nous avions remarqué que Sony Ericsson avait diminué ses stocks chez de nombreux fournisseurs, le problème viendrait d’une usine située dans le Nord du Japon responsable de la fabrication des écrans et des batteries.

Les résultats viennent de tomber, Sony Ericsson enregistre une perte nette de 50 millions d’euros alors que les analystes s’attendaient plutôt à un bénéfice de 7 millions d’euros… Néanmoins il faut rester optimiste pour Sony Ericsson, la firme possède désormais 11% de part de marché (en valeur et volume) pour ses smartphones Android, qui comptent pour 70% de ses ventes.