Après les différentes prises de parole de Eric Schmidt et Kent Walker, c’est au tour de David Drummond, directeur juridique chez Google, de s’exprimer sur le blog officiel de Google. Il critique ouvertement les dérives de la part de Microsoft, Apple ou encore Oracle qui multiplient les actions en justice face aux partenaires de Google (HTC, Acer, Motorola, etc.).

Pour David Drummond, ces attaques nuisent directement à l’innovation et à la créativité, avec comme conséquences directes de faire monter les prix et de freiner l’innovation des produits.

Après les royalties de Microsoft, les attaques en justice pour empêcher les commercialisations de la part d’Apple, et les différentes interventions d’Oracle pour empêcher Android… Google a donc décidé d’agir sans rentrer dans cette guerre des brevets, une arme offensive dont ils souhaitent éviter l’usage.

Apple et Microsoft ont récemment créé plusieurs consortium pour faciliter l’acquisition de brevets : on notera par exemple les 6000 brevets de Nortel, ou encore ceux de Novell.

Avec près de 50% du marché des smartphones et 550 000 activations par jour, Android domine désormais cette industrie, ce qui n’est pas au goût de tout le monde.

Aujourd’hui, on dénombre plus de 45 poursuites contre Android.

Voici l’article du blog de Google traduit en français (merci Presse-citron) :

« Je travaille dans le secteur les nouvelles technologies depuis plus de vingts ans. Microsoft et Apple se sont toujours entre-dévorés, donc le jour où ils commencent à se rassembler en meute vous devez vous demander ce qui est en train de se passer.

Voila ce qui se passe : Android fait un carton. Plus de 550,000 appareils Android sont activés chaque jour, au travers d’un réseau de 39 fabriquants et 231 opérateurs. Android et les autres plateformes sont dans un état de concurrence extrême, et cela équivaut pour le consommateur à des nouveaux appareils cool et des applications mobiles incroyables.

Mais le succès d’Android a déclenché quelque chose d’autre : une campagne organisée et hostile contre Android dirigée entre autres par Microsoft, Oracle et Apple et centrée autour de brevets douteux.

Ils y arrivent en se réunissant pour acquérir les brevets de Novell (le groupe “CPTN” dans lequel Microsoft et Apple sont présents) ainsi que les brevets de Nortel (le groupe “Rockstar” dans lequel Microsoft et Apple sont présents), pour s’assurer que Google ne les gagne pas.

Ils cherchent par là à imposer une taxe de licence de 15 dollars pour chaque appareil Android (Système que nous fournissons gratuitement aux fabricants), les rendant plus cher à produire pour les fabricants de téléphones qu’en choisissant Windows Mobile. Ils intentent même un procès à l’encontre de Barnes & Noble, HTC, Motorola et Samsung. Les brevets étaient destinés à encourager l’innovation, mais récemment ils ont été utilisés comme une arme pour l’arrêter.

Un smartphone pourrait engendrer jusqu’à 250,000 (chiffre sujet à discussion) dépôts de brevets, et nos concurrents veulent imposer une sorte de « taxe » grâce à ces brevets douteux qui rendent les appareils Android plus chers pour les consommateurs. Ils compliquent la tâche aux constructeurs pour vendre des appareils Android. Au lieu d’être compétitifs en créant de nouvelle fonctionnalités ou de nouveaux produits, ils se battent à coups de litiges.Cette stratégie anticoncurrentielle fait aussi grimper le prix des brevets bien au dessus de leur valeur réelle.

Microsoft et Apple ont remporté le portefeuille de brevets Nortel pour 4.5 milliards de dollars ce qui équivaut à presque cinq fois plus que l’estimation d’avant enchère s’élevant à 1 milliard de dollars. Heureusement la loi voit d’un mauvais œil l’accumulation de brevets douteux à des fins anticoncurrentielles, ce qui veut dire qu’il y a de bonnes chances que ces transactions meurent lors des examens réglementaires, et cette bulle éclatera.

Nous ne sommes pas naïfs, le secteur des hautes technologies est un monde difficile et en perpétuelle évolution et nous travaillons très dur pour rester concentrés sur notre métier et faire de meilleurs produits. Mais dans ce cas précis nous avons pensé qu’il était important de nous exprimer publiquement sur le sujet et d’insister lourdement sur le fait que nous sommes déterminés à préserver Android comme un choix compétitifs pour les consommateurs, en arrêtant ceux qui essayent de l’étouffer.Nous étudions en détail un certain nombre de manières d’arriver à notre but.

Nous déjà sommes contents de voir que de la justice a forcé le groupe dont j’ai parlé plus tôt à vendre les licences des brevets Novell dans des termes raisonnables, et qu’elle étudie maintenant le caractère anticoncurrentiel de l’achat des brevets Nortel par Microsoft et Apple.

Nous étudions également comment de réduire les menaces anticoncurrentielles à l’encontre d’Android en renforçant notre propre portefeuille de brevets. A moins d’agir, les consommateurs risquent de voir le coût des appareils Android augmenter et moins de choix à l’achat de leur prochain téléphone.David Drummond, Senior Vice President and Chief Legal Officer »