Les japonais adeptes du moteur de recherche Yahoo et de ses différents services vont avoir un smartphone dédié. Un comble, car il sera sous le système d’exploitation de Google, son concurrent !

Alors que Google domine au niveau mondial la recherche sur Internet, il existe encore certaines régions qui font de la résistance. C’est notamment le cas du Japon, qui confirme son indépendance et l’utilisation de services différents. Au pays du soleil levant, c’est Yahoo qui est le plus utilisé et tout son écosystème est également très populaire. Il manquait donc un produit pour ces férus de technologie : un smartphone aux couleurs de ce géant de la recherche.

C’est le troisième opérateur du pays, SoftBank, qui le commercialisera le mois prochain. Il s’agira en réalité du modèle 009SH de Sharp, que l’entreprise avait déjà laissé fuiter il y a quelques semaines. Ce modèle dispose d’Android 2.3 (Gingerbread) comme système d’exploitation, ce qui rend la situation inédite, car c’est une sorte de partenariat avec son concurrent direct : Google.

Pour les caractéristiques, ce modèle embarque un processeur Qualcomm Snapdragon MSM8255 cadencé à 1 GHz. Son écran LCD mesure 4 pouces, avec une résolution qHD (960 x 540 pixels). Sur l’arrière, on retrouve une caméra de 8 mégapixels, mais aucune n’est présente sur l’avant. Concernant la connectivité, on retrouve du Bluetooth 3.0, du WiFi 802.11 b/g/n, un tuner TV et un port infrarouge.

Pour ce qui est de la suite logicielle, on retrouve une fonction porte monnaie et les différents services de Yahoo. Sont inclus : Yahoo Japan Auctions, un dictionnaire, un calendrier, Yahoo Loco… Mais les applications de Google, comme l’Android Market seront bien présentes.

Les heureux possesseurs de ce téléphone pourront bénéficier pendant deux ans de Yahoo Premium gratuitement (au lieu de $4,50). Pour chaque achat sur Yahoo Shopping, des points additionnels seront crédités sur le compte relié au téléphone.

Il semble peu probable qu’un tel smartphone dépasse les frontières japonaises, mais il est intéressant de noter que deux géants de la recherche peuvent parfois s’accoupler dans certains domaines.

Source : TechCrunch