L’inscription au réseau social de Google+ est maintenant ouverte au grand public. Les vidéo-bulles (hangouts) peuvent maintenant être réalisées depuis votre appareil (smartphone ou tablette sous Android 2.3+).

La vague du social n’a jamais été le fort de Google. Ses divers essais se sont soldés par des échecs. On peut notamment citer Buzz, Orkut et dans une moindre mesure Wave. Mais la force de Google est sa volonté de progresser et d’apprendre de ses erreurs. L’arrivée de Larry Page, le co-fondateur de l’entreprise, comme CEO (directeur général et directeur des produits) s’est accompagnée d’une volonté de mettre le social au centre des activités de tous les employés. C’est ainsi que même si de nombreux acteurs sont présents sur le secteur : Facebook, Twitter, LinkedIn…, le géant de Mountain View ne perd pas espoir et estime que le fait d’arriver en retard n’est pas pour autant un handicap. La raison ? Prendre le meilleur des autres et améliorer les points faibles. Mais le problème est que la base de données des utilisateurs est maintenant habituée à se connecter aux réseaux existants et basculer vers Google+ (abrégé G+) sera un mouvement de longue haleine.

Deux défauts majeurs sont maintenant gommés. Le premier était l’absence d’une API pour les développeurs. Cet outil permet aux applications tierces de pouvoir utiliser le réseau social. Par exemple, il va être prochainement possible de consulter son réseau G+ sur Seesmic, Tweetdeck (à moins que Twitter, le propriétaire, mette son veto)… Le second était l’obligation de posséder une invitation pour s’inscrire à ce réseau social. Il n’est désormais plus nécessaire d’en posséder et ce changement marque la 100ème modification effectuée par l’équipe de développement de Google.

Vous vous questionnez certainement sur l’intérêt de cet article, car rappelons que nous traitons de l’actualité du système d’exploitation Android. L’application Google+ a toujours été reconnue comme étant très bien réalisée et une nouvelle fonctionnalité importante vient d’être ajoutée. Il s’agit des hangouts (ou vidéo-bulles) : un système de chat vidéo qui peut réunir jusqu’à 10 personnes simultanément. Cette bulle a généralement un sujet défini. Par exemple depuis la mi-août, Google a ajouté une fonction au bouton « Partage » des vidéos Youtube, permettant de suggérer à un ami de venir regarder la vidéo avec vous et de la commenter. L’accès à cette fonctionnalité n’est accessible que pour les terminaux disposant d’Android 2.3+. Cela veut donc dire les smartphones sous Gingerbread et les tablettes sous Honeycomb.

En parallèle, quelques ajouts qui améliorent l’expérience utilisateur :

  • En écrivant +nom, la personne citée est automatiquement mentionnée dans le statut ou le commentaire
  • Modifier votre photo de profil
  • Possibilité de sélectionner quel type de notification vous souhaitez recevoir
  • Possibilité de déplacer l’application vers la carte microSD
  • Aux Etats-Unis et en Inde, il est possible d’interagir avec le système directement avec des SMS

Au niveau du réseau dans sa globalité, on note :

  • La possibilité d’effectuer une recherche sur le contenu public
  • Faire des vidéo-bulles publiques (plus de limitation à 10 utilisateurs)
  • Possibilité de partager un dessin, un Google Docs ou le contenu affiché sur votre écran dans votre vidéo-bulle

Huddle est mort, vive Messenger ! Le chat en direct textuel est maintenant renommé à l’occasion de la disponibilité au grand public de ce réseau social. Mais ce n’est pas tout, puisqu’il est possible de partager des photos dans votre discussion. Vous pouvez soit en prendre une en direct, soit en sélectionner une dans la galerie.

Source : Google Mobile