Le rachat de Motorola Mobility par Google avait été vivement critiqué, beaucoup de journalistes et d’analystes avaient vu dans ce rachat le démantèlement de l’écosystème Android, avec le départ de Samsung et HTC. Eric Schmidt, président exécutif de Google, a rassuré les partenaires lors d’un entretien accordé à Bloomberg.

Le but principale de ce rachat était le portefeuille de brevets (17 000 délivrés et 7 500 déposés), Eric Schmidt a affirmé que « l’écosystème Android est la priorité N°1, et nous ne ferons rien avec Motorola, ou qui que ce soit d’autre, qui bousillerait la dynamique de cette industrie ». Pour ajouter ensuite… « Nous avons besoin d’une forte concurrence entre tous les acteurs Android. Nous ne favoriserons personne dans le sens qui préoccupe les gens. ».

Pour rappel, Google est toujours dans l’attente d’une validation des autorités américaines et européennes, qui pourrait coûter cher à Google en cas de refus (2,5 milliards de dollars – 1,7 milliard d’euros – de frais d’annulation à Motorola).

A lire : Google-Motorola : Quelles conséquences pour l’industrie ?