A l’occasion d’un évènement organisé par SFR, nous avons pu « retâter » le Galaxy Nexus. Depuis plusieurs mois, le smartphone ne manque pas une semaine sans faire parler de lui.. sur les blogs, les journaux papiers et même à la télévision.

Chaque année, on comprend bien que le géant de Moutain View cherche à créer un effet de buzz de plus en plus fort, afin de faire partager au public les avancées technologiques de son système d’exploitation. Pour se faire, Google a besoin d’un partenaire, et plus précisément d’un constructeur, qui lui permettra de créer un mobile accessible autant par le grand public que par les développeurs, qui se baseront sur cette matrice pour créer de nouvelles applications, en améliorer des existantes, et même développer de nouvelles technologies en se basant sur le système d’exploitation Android.

A ce jour, on ne sait pas réellement comment nommer ce nouveau smartphone… certains disent Samsung Galaxy Nexus, d’autres Google Galaxy Nexus… un vrai méli-mélo vous me direz. Pour ma part, c’est la première fois que j’ai pu prendre en main le produit et à l’occasion j’en ai profité pour en faire une mini-comparaison avec le Google Nexus S.

Dans l’ordre, le Google Nexus S, le Google Galaxy Nexus et le Samsung Galaxy S II.

Façade arrière ouverte, le Google Nexus S et le Google Galaxy Nexus. Bien que le NFC soit présent sur le Galaxy Nexus, on remarque que la conception a été fondue directement dans la batterie et n’est plus visible dans la coque.

Bien qu’il fasse à quelques grammes près la masse du Nexus S, je dois dire que j’ai été agréablement surpris par la taille du smartphone.. je m’attendais à quelque chose d’un peu plus petit, cependant, j’ai été subjugué par le design et la finition. Globalement, l’appareil reprend principalement les traits du Nexus S tout en étant plus classe, mais bien moins discrets. En effet, la surface de l’appareil est identique au Nexus S avec un large écran tactile d’un noir très profond.

Le tour du mobile est recouvert d’une surface en plastique chromée qui semble assez résistante et une coque arrière très souple. Bien plus souple que ce qu’on avait précédemment vu avec le Nexus S, on pourrait limite la plier en 2 qu’elle ne se casserait sans doute pas, cependant, je reste plus confiant quant aux coques durs, qui pour moi semblent biens plus résistantes. Après, celle du Galaxy Nexus ne constitue pas l’intégralité de la façade arrière, mais est fondue dans son dos.

Vu arrière du smartphone, cette coque granulée résiste aux rayures et aux traces de doigts.

Une fois le mobile ouvert, j’ai constaté que la coque était faite à partir d’un plastique fin et souple.

Une vidéo de de démonstration rapide :

Je garde un bon souvenir de ce premier aperçu, on est face à un smartphone bien fini, complet et distingué. A mon avis, je pense que l’on peut le considérer comme une évolution à part entière du Nexus S, avec un écran tactile plus large, une technologie d’écran qualifiée de meilleure, une architecture à deux coeurs, un appareil photo qui est maintenant capable d’enregistrer de la vidéo en 1080p, une batterie plus robuste (en même temps pour un OMAP4460, il fallait bien ça), sans oublier la réactivité de l’appareil, qui est pratiquement parfaite et un système d’exploitation qui grimpe en 4.0. Pratiquement ? Oui, je critique mais j’y ai remarqué de légères saccades par moment. : )