Google vient d’accroître son portefeuille en rachetant plus de 200 brevets auprès d’IBM.

En juillet dernier, Google avait acheté plus de 1 000 brevets à IBM, avant de réitérer la même opération deux mois plus tard. Son portefeuille de brevets s’est donc largement étoffé, d’autant plus qu’entre temps le géant américain de la recherche a racheté Motorola Mobility, principalement pour ses brevets. Ces opérations ont pour objectif de protéger Google et ses partenaires contre les procès à répétition. A l’heure actuelle, il semblerait que ce soit davantage une politique de défense qui soit mise en place et non une attaque, comme le font Apple, Microsoft…

Nous apprenons aujourd’hui que 217 nouveaux ont été rachetés le 31 décembre dernier auprès de « Big Blue », pour une somme indéterminée. 188 ont déjà été livrés, tandis que 29 sont en cours de validation par les autorités compétentes. Ils ne se limitent pas seulement à Android, car il est question du traitement de mails, de la visioconférence, des diaporamas et même de publicités interactives. Ceux concernant Android traitent notamment du NFC et d’un système à la Opera Mini ou Amazon Silk : compression des pages sur un serveur distant, afin d’économiser de la bande passante sur les mobiles.

Avec les 17 000 brevets de Motorola Mobility et plus de 2 000 d’IBM, Google fait tout son possible pour éviter que ses partenaires viennent à être attaqués pour l’utilisation d’Android.