Logitech avait abandonné la course en novembre dernier, laissant à Sony le champ libre pour avancer ses pions dans l’éco-système Google TV. Néanmoins, malgré l’arrivée de Google TV 2 et de l’Android Market, l’échec de Google TV première édition a marqué les esprits : le système était immature et les négociations avec les grands majors avaient été très chaotiques.

Pourtant, Google avait une eu la vision de ce que donnerait la fusion entre la télévision et Internet, l’idée principale était d’offrir aux utilisateurs de façon transparente un accès aux vidéos et au contenu Internet. LG a donc décidé de couper l’herbe sous le pied de son principale rival, Samsung, en présentant trois jours avant le grand salon de l’électronique son arrivée dans l’éco-système Google TV. 

«La Google TV nous permettra de bénéficier d’un grand nombre d’applications disponibles sous Android pour smartphones ou tablettes, et facilement adaptables au format de la télévision» a déclaré Alexandre Fourmand, directeur marketing de LG France. Néanmoins cette nouvelle gamme de TV connectée ne sortira sans doute pas en Europe et en Asie… Tout omme Google, LG fait face à la réticence de nombreux majors et autres acteurs de la vidéo, et s’attaquer à des petits pays comme la France, signifie négocier pays par pays avec les différents acteurs du marché : l’offensif commencera aux Etats-Unis.

LG ne vient pas les poches vides dans l’éco-système Google TV, la firme coréenne y apporte sa technologie mais également « son » éco-système déjà composée de 400 applications. Parmi la technologie apportée, la télécommande «Magic Remote», gyroscopique est sûrement la plus emblématique, il s’agit d’une télécommande qui réagit aux mouvements et à la voix. Cette gamme de téléviseurs sera également équipée de la technologie CINEMA 3D (3D passive) et bien sûr d’un processeur ARM pour faire tourner Google TV.

Samsung et d’autres acteurs devraient passer à l’offensif dès dimanche prochain. Le CES 2012 sera Google TV ou ne sera pas.