L’Europe (Commission Européenne) et les USA (Commission chargée de la concurrence et le département de la Justice américain) viennent enfin de valider le rachat de Motorola Mobility par Google pour un prix de 12,5 milliards de dollars.

Après l’annonce du rachat, la Commission Européenne et la Commission chargée de la concurrence américaine avaient ordonné des enquêtes complémentaires, pour détecter tout problème de concurrence.

Google avait rassuré ses partenaires en début d’année 2012, en annonçant que le rachat de Motorola Mobility était stratégique et qu’aucun préjudice ne serait porté aux constructeurs. Stratégique, car Motorola Mobility possédait plus de 17 000 brevets sur des technologies divers ce qui permet à Google de gonfler sa défense face à de nombreuses sociétés avec lesquelles elle est de façon directe ou indirecte en conflit dans les tribunaux : Oracle, Apple, etc.

Hier, Apple a entrepris une nouvelle action en justice contre Samsung à propos du Galaxy Nexus qui violerait de nombreux brevets. Au total, 4 brevets seraient violés par l’OS Android 4.0, par exemple le célèbre « slide to unlock ». C’est donc Google qui est visé indirectement par cette action en justice, car le Galaxy Nexus est équipé d’une expérience « pure » d’Android sans modification logicielle de Samsung. Fait intéressant, trois des quatre brevets ont été déposés très récemment, en septembre 2011.

Cette guerre des brevets est loin d’être terminée.