Depuis de longs mois maintenant, Oracle a décidé d’entreprendre des actions en justice au sujet de l’utilisation de la technologie Java par Android (Google et l’OHA – Open Handset Alliance qui regroupe les principaux acteurs autour d’Android). La période pré-judiciaire étant écoulée, Google et Oracle n’ont pas trouvé d’accords. C’est aujourd’hui que le procès ouvre ses portes au tribunal de San Francisco (Californie). L’issue de ce procès pourrait être une catastrophe pour Android, avec une amende de plusieurs milliards de dollars.

Remontons au début de ce feuilleton, le 12 août 2010 la société Oracle Corp. attaque en justice Google Inc.. Quel est le soucis ? Google aurait violé  »sciemment, directement et continuellement » la propriété de son langage de programmation Java. Rien que ça. Il faut savoir que Oracle avait racheté Sun Microsystems (création de Java en 1995). La machine virtuelle Java ou JVM — Java Virtual Machine – nécessaire pour faire fonctionner Java a été entre temps reprise par Google et l’OHA, c’est ainsi que l’environnement d’exécution Dalvik est né. Pour les détails de l’histoire, je vous conseille de lire ElectronLibre. C’est bien sûr Dalvik qui est la source du litige, Google et l’OHA auraient violé plusieurs brevets d’Oracle.

Depuis l’annonce de l’attaque en justice d’Oracle, Google a soumis les brevets en question à l’office des brevets américains — l’ USPTO (United States Patent and Trademark Office) – qui a invalidé une partie des plaintes. Il ne reste donc que deux brevets en question…

Google et Oracle ont continué à se rencontrer jusqu’à aujourd’hui sans trouver une solution au problème. Il faut tout de même savoir que Google a même proposé de verser 2,8 millions de dollars de dédommagement à Oracle, en plus des 0,5 % du chiffre d’affaires d’Android pour le premier brevet (jusqu’à son expiration) et 0,015 % sur le deuxième jusqu’à son expiration (en 2018).

Ce feuilleton judiciaire est très symbolique, en plus d’être potentiellement un gros soucis pour Google. Saviez-vous que Larry Ellison, le patron d’Oracle, était un des plus fidèles amis de Steve Jobs ? C’est un raccourci (assez évident) qui montre encore une fois la tension qui existe entre Google et Apple.

Après avoir acquis pour plus de 12 milliards d’euros Motorola Mobility (et son portefeuille de brevets), Google continue de défendre la stratégie « d’ouverture » d’Android. Espérons qu’ils continuent à lutter, car une modification de Dalvik pourrait impliquer des conséquences difficilement imaginables, telles que la modification de toutes les applications Android existantes.

Bref, ce feuilleton judiciaire sera sûrement le plus intéressant cette année, car les enjeux sont bien plus importants que la commercialisation (ou non) d’une tablette dans un seul pays.