[MaJ] Ajout de deux nouveaux volets à notre dossier concernant la loi Chatel et la manière de l’utiliser.

6 mois après l’arrivée de Free Mobile, petit tour d’horizon des forfaits avec data des différents opérateurs, des prix des différentes offres et des principaux smartphones.


 

1- Introduction :

Cela fait maintenant 6 mois que Free Mobile a débarqué sur le marché français de la téléphonie mobile. On se souvient de l’attente incroyable qu’avait suscitée Xavier Niel dès la fin de l’année 2011 en commençant sa campagne de buzz à base de fusées et de codes HTML. Ce n’était pourtant rien comparé à ce qui allait nous arriver le 10 janvier 2012 à 9h00 tapante lorsque le PDG d’Illiad monterait sur scène.

L’attente allait enfin se terminer et on allait savoir ce que Free allait nous proposer. La rumeur était à son comble et on avait tout entendu. Certains disaient que les abonnés Free ne payeraient rien et que les millions d’abonnés ADSL recevraient simplement une carte SIM gratuitement avec du crédit dessus. D’autres avaient sorti la calculette pour en venir à la conclusion que c’était impossible et que la promesse de Xavier Niel de baisser de 50% le prix moyen des forfaits était économiquement inenvisageable.

Et puis boom, alors qu’à 9h ce 10 janvier, on ne savait rien, moins d’une heure plus tard, on était passé de l’attente à l’incrédulité. La stupéfaction avait gagné certains tandis que la déception, voire même la désillusion la plus complète, gouverné les  autres.

6 mois plus tard, le chagrin et la joie sont derrière nous, les concurrents se sont adaptés et le marché a changé. Ce qui nous paraissait comme une bizarrerie – séparer le paiement du forfait de celui du téléphone – le parait maintenant un peu moins. Pour certains, c’est même presque devenu naturel pour ne pas dire «normal».

Ce dossier vise à faire un petit tour d’horizon des opérateurs et de leurs offres pour essayer de faire le point sur ce qui est le plus intéressant pour le consommateur.

Pour que la comparaison soit la plus juste possible, on observera les forfaits sur une durée de 24 mois. Ainsi, les opérateurs SIM Only et MVNO pourront être comparés aux 3 grands opérateurs nationaux.

Nous allons également comparer divers téléphones afin d’être le plus exhaustif possible. Nous observerons donc les Galaxy SIII (le test à retrouver ici) et SII (le test ici), l’iPhone 4S, le Lumia 900 (retrouver une présentation sur Frawin.com) et enfin le HTC ONE X.

Puisque nous parlerons de smartphones, nous allons comparer les opérateurs en prenant en considération des offres avec un usage internet. Nous avons décidé de faire 2 comparaisons :

  • une comparaison avec des forfaits proposant internet à moindre coût que nous avons appelé «découverte smartphone». L’idée est de comparer les offres avec un peu de data pour les gens qui découvrent le smartphone et l’usage d’internet sur celui-ci.
  • Une deuxième comparaison avec des forfaits «hard core user internet» pour les forfaits les plus riches en data qui correspondent d’avantages au public geek qui télécharge sans arrêt des applis, regarde la télé sur son smartphone, écoute la radio en streaming. Bref, qui a un usage intensif d’internet sur son téléphone.

 

2- Comparaison des forfaits «découverte smartphone» :

On entend par « découverte » un forfait proposant internet à moindre coût destinés à un plus grand public.

Nous avons sélectionné chez les 3 opérateurs historiques les offres les plus proches au niveau du prix et des options. La seule vraie différence ici entre les 3 opérateurs est l’option Data, de 500 Mo pour Orange et Bouygues contre seulement 250 Mo pour SFR.




Pour les autres opérateurs, il a été plus difficile de choisir des forfaits homogènes. Free et B&You n’ont qu’une seule offre avec de la data donc nous avons dû faire apparaître ces 2 offres dans nos deux comparaisons. Sosh est dans une situation légèrement différente puisqu’elle propose une offre un peu moins chère que ses concurrents avec des services plus limités à la fois en appel et en data.

Pour les MVNO, les prix sont un peu plus chers pour des services pas forcément plus intéressant puisque les appels sont limités (bien qu’important en nombre d’heures). Les limitations concernent surtout la partie Data limitée à 500 Mo chez Nrj Mobile et 250 Mo chez la Poste Mobile. De plus, aucun des  3 opérateurs MVNO cité ici ne propose le mode modem dans ses forfaits.

 

En ce qui concerne le prix des téléphones, les fortunes sont très diverses. Les opérateurs Orange, Bouygues et SFR sont globalement moins chers que les autres grâce à une politique historique de subvention des téléphones dans le forfait mensuel. Les MVNO suivent également cette tendance tandis que Free, Sosh et B&You ne subventionnent qu’à la marge les téléphones. Ils sont d’avantages dans une optique du prix coûtant avec un forfait moins onéreux mais des téléphones plus chers.

 

 

Avec un forfait à 14,90 € moins cher que ses concurrents directs que sont B&YOU et Free, Sosh se permet d’être très bien placé sur le coût global à 2 ans pour un forfait «découverte smartphone». Le forfait est, comme nous l’avons dit, plus limité que le forfait à 19,90 € que Sosh propose et qui vient concurrencer Free et B&YOU mais il est aussi plus adapté à un public non spécialiste des smartphones et qui ne passe pas sa vie sur internet ou au téléphone.

Ce forfait conviendra parfaitement à ceux voulant un téléphone avec un petit forfait internet afin de découvrir l’usage smartphone sans pour autant se ruiner. Avec ce forfait, vous ferez une économie minimale de  100 € comparée aux forfaits de la concurrence. C’est donc réellement une bonne affaire surtout que Sosh appartient au groupe Orange et utilise à ce titre son réseau qui est d’une grande qualité.

 

3- comparaison des forfaits«hard core internet user» :

Par «hard core user internet», on entend ici des forfaits riches en data qui correspondent d’avantages au public geek qui télécharge sans arrêt des applis, regarde la télé sur son smartphone, écoute la radio en streaming. Bref, qui a un usage intensif d’internet sur son téléphone.
Nous avons décidé de prendre les forfaits haut de gamme des opérateurs historiques. Nous avons néanmoins observé un tri dans les forfaits pour mettre de côté ceux proposant des options internationales (autant pour le roaming que pour les appels).
Cette distinction étant faite, on observe que l’offre d’Orange est plus onéreuse, en contrepartie de nombreux services compris dans l’offre (abonnement au servie de streaming de musiques Deezer Premium, Orange Cineday etc …)
L’autre différence notable entre les 3 opérateurs concerne la partie Data. Sfr ne propose qu’1 Go de données mensuelles contre 3 Go pour ses concurrents. Si vous voulez consommer plus, il faudra acheter des recharges. Cette différence place l’offre de Sfr 10€ en dessous de ses concurrents avec un prix de 49€.
En ce qui concerne les autres opérateurs, on retrouve là encore 2 camps différents.
Les MVNO sont sensiblement plus chers que Free, Sosh et B&You pour des services équivalents ou inférieurs. Attention, cette différence est à mettre en parallèle du prix du téléphone puisque les MVNO subventionnent une partie du prix des téléphones dans les forfaits, ce que – comme nous l’avons dit précédemment – ne font pas les 3 autres opérateurs.
Virgin Mobile et Nrj Mobile obligent les consommateurs à s’engager sur plusieurs mois pour bénéficier d’une réduction. C’est la principale différence par rapport à la Poste Mobile qui vous proposera la même offre (avec toutefois moins de data) sans engagement. Ce que vous gagnez en indépendance, vous le perdez donc en data.
Sosh, B&You et Free sont ici moins chers, sans engagement et avec des offres moins limitées que les MVNO. Comme nous allons le voir dans la suite, vous paierez néanmoins vos téléphones plus chers avec eux.
Les opérateurs historiques qui proposent des forfaits plus onéreux se rattrapent en proposant des téléphones moins chers pour accompagner les forfaits. Cela correspond à la politique de subvention que nous évoquions tout à l’heure et qui est ici encore plus visible. Aucun téléphone n’est ici à plus de 200 € pour ces opérateurs sauf l’iphone 4S 16 Go chez SFR.
Nous avons choisi de comparer des téléphones plutôt haut de gamme à l’exception du Galaxy SII qui commence maintenant à accuser la force de l’âge. Cela se ressent puisqu’à part ce dernier, aucun téléphone n’est proposé à 1 €.  Evoquons également le problème des disponibilités de terminaux. On peut relever par exemple que le Lumia 900 n’est proposé que sur le réseau d’Orange tandis que l’iPhone n’est pas proposé par Nrj Mobile et La poste Mobile. Enfin, reste le cas du HTC ONE X qui est également moins distribué que le ONE S alors même qu’il n’y a plus de contrat d’exclusivité sur ce téléphone et qu’il est très intéressant en terme de caractéristiques. Voici d’ailleurs le lien vers son test pour les plus curieux.

Free et Sosh semblent être les plus intéressants dans la configuration étudiée. Dans le cas d’un forfait haut de gamme internet, l’avantage est donc donné à Free. Le forfait de Sosh est plus cher de 5 euros par mois mais propose certains téléphones avec de meilleurs tarifs. Sosh propose aussi beaucoup de téléphones alors que la boutique de téléphones de Free est plus que limitée pour le moment.

Pour Virgin Mobile, nous avons décidé d’utiliser l’offre Extaz M mais une autre offre existe, le forfait Extaz XL vous donnant droit à l’achat d’un smartphone moins cher. Seulement, quand on calcule sur 24 mois, ce forfait semble moins intéressant, en tout cas dans la configuration étudiée. Nous avons donc choisi de ne pas le retenir dans le cadre de notre comparaison et d’utiliser à la place le forfait Extaz M.

Finalement, on peut tout de même dire que l’arrivée de Free Mobile a été bénéfique puisque ce sont bien ses offres (et  celles de ses concurrents les plus directs) qui sont les plus intéressantes dans les deux configurations qu’on a décidé d’étudier.

La différence de prix sur 24 mois est conséquente avec des différences de 700€ à 800€ entre les prix les plus intéressants et ceux les moins intéressants. Rappelons tout de même qu’il y a un peu plus de 2 ans, les MVNO ne représentaient qu’une faible part. On peut donc dire que le prix moyen des forfaits a fortement diminué depuis ces 2 dernières années.

Il est néanmoins difficile de dire quel a été l‘impact de Free sur ces tarifs puisque l’opérateur n’est arrivé qu’en janvier de cette année mais on peut imaginer que les opérateurs historiques, sentant le vent changer de direction, ont commencé à travailler à de nouvelles offres avant que l’ARCEP ne signe l’arrivée officielle de Free. Ils ont donc commencé à tester de nouvelles offres principalement via des succursales que sont les MVNO, Sosh et B&You. La conséquence a été une baisse de prix antérieure à l’arrivée de Free même si cette baisse s’est accélérée depuis la rentrée de septembre 2011 à l’arrivée imminente du nouvel opérateur.

Cela parait un peu facile de dire que les opérateurs téléphoniques ont anticipé l’arrivée de Free mais n’oublions pas qu’ils connaissaient la stratégie de Free puisque c’était la même démarche que pour l’ADSL et que Xavier Niel n’avait cessé de dire ce qu’il ferait. De plus, le marché des forfaits est un marché où les changements se font dans la durée et où l’anticipation est essentielle. En effet, les opérateurs réfléchissent à leurs offres en prenant en considération qu’ils engagent généralement leur client sur une durée de 12 voire 24 mois. Durant cette période, prix et prestations ne changent qu’à la marge et surement pas à la baisse. Il est donc préférable de bien faire ses calculs au préalable. Il fallait donc aux opérateurs réfléchir bien avant l’arrivée du quatrième opérateur à l’engagement de leurs clients en leur proposant des offres suffisamment intéressantes pour qu’ils restent engagés.

Comme nous le verrons dans la suite de ce dossier, il y a néanmoins d’autres éléments à prendre en compte autres que le prix qui permettent d’expliquer ces différences de tarifs entre les opérateurs. Tous les opérateurs n’offrent en effet pas le même service ni la même qualité avec ses forfaits.

Pour conclure, on peut tout de même dire que la différence est importante et largement à l’avantage des opérateurs Free, Sosh et dans une moindre mesure B&You. Mais est-il possible de payer encore moins cher en allant se procurer son téléphone ailleurs que chez son opérateur ? C’est ce à quoi nous allons essayer de répondre avec la prochaine partie de ce dossier.

 

4- Un point sur les possibilités offertes par la loi Chatel : 

La loi Chatel a été créée en 2008 pour renforcer la concurrence dont un volet concerne spécifiquement les télécoms et les durées d’engagements. Cette loi a notamment interdit les délais d’engagements supérieurs à 24 mois. Elle a aussi rendu plus facile et moins couteux pour le consommateur de se désengager d’un opérateur pour les personnes engagées sur 24 mois.

Ainsi quand vous êtes engagé chez un opérateur, vous avez 3 possibilités : Ne pas s’engager ou alors s’engager pour 12 ou 24 mois. Pour les deux dernières possibilités, si vous souhaitez résilier avant terme votre contrat de téléphonie mobile, il y a 2 cas de figures :

  • Abonnement de 12 mois : vous devez payer l’intégralité des mensualités restantes
  • Abonnement de 24 mois : il y a 2 parties : vous devez payer l’intégralité des mensualités restantes jusqu’au 12ème mois puis 25% de la somme des mensualités restantes entre le 13ème mois et le 24ème mois. C’est ce que prévoit la Loi Chatel.

La résiliation avant terme donne lieu à la perte du numéro de téléphone sauf si vous faites une demande de portabilité. Pour cela, il vous suffit de vous abonner chez le nouvel opérateur chez qui vous voulez aller en indiquant votre numéro de RIO. Ce code est disponible en appelant le 3179 entre 6h et 22h auprès de votre opérateur actuel. (appel gratuit, sauf chez Prixtel).

Si vous optez pour ce choix, l’opérateur s’occupera de tout et vous n’aurez qu’à attendre de recevoir votre carte SIM et de renvoyer les documents nécessaires à la finalisation de votre dossier.

Attention toutefois, pour bénéficier de la loi Chatel dans le cadre d’un engagement à 24 mois, n’oubliez pas d’attendre d’entamer votre 13ème mois d’engagement. Si vous le faites avant, il n’est pas sûr que vous rentriez dans le cadre de la Loi Chatel (donc le paiement de 25% de la somme du 13ème mois au dernier mois d’engagement).

En effet, l’ARCEP a relevé dans un rapport de fin 2010 que tous les opérateurs n’avaient pas le même comportement par rapport à la loi Chatel dans le cadre d’une résiliation avant la fin des 24 mois. Ainsi, alors qu’Orange, Bouygues Telecom et Virgin Mobile ne facturaient que 25% après le 12ème mois, SFR et Nrj Mobile faisaient payer la totalité du coût des mensualités restantes en estimant que la loi Chatel ne prévoyait pas ce cas de figure. Je n’ai pas pu trouver d’information précise et concordante sur ce qu’il en est aujourd’hui donc renseignez-vous auprès de votre opérateur pour en être sur si vous êtes dans ce cas.

Si on peut se désengager avant terme, il est peut être intéressant de s’engager pour 24 mois puis de partir au bout de 13 mois en payant 25% des mensualités restantes. Qu’en est-il vraiment ? C’est ce que nous allons essayer de voir maintenant.

Si on reprend les forfaits étudiés dans notre dossier, seuls les opérateurs Bouygues Telecom, Orange et Sfr proposent des forfaits avec engagement 24 mois et avec de subventions de mobile suffisamment intéressantes pour que le calcul puisse être fait.

En effet, Nrj Mobile et Virgin Mobile proposent également des engagement sur 24 mois mais les prix des forfaits sont plus attractif parce que la subvention des mobiles est moins conséquente. Il n’est donc pas intéressant de les intégrer au calcul.

Nous avons donc comparé les 3 opérateurs à 2 nouveaux offrant les offres les plus attractives suivant nos calculs précédents. On a repris les 3 téléphones les plus populaires du moment venant de 3 constructeurs différents pour assurer les comparaisons.


 

Au vu du calcul, il nʼest donc pas intéressant de sʼengager sur 24 mois pour partir au bout de 12 mois complet. Il est préférable de choisir directement un opérateur sans engagement en payant son téléphone sans subvention. Rappelons tout de même que le but de la loi Chatel n’était pas de faire baisser les prix mais bien de réduire les durées d’engagements pour éviter une certaine captivité des consommateurs chez le même opérateur.

 

5- Utiliser la loi Chatel et changer dʼoffre avant de partir, la solution la plus rentable ?

Jʼai vu que certains conseillaient dans les commentaires de sʼengager pour 24 mois et de partir au bout dʼun an en ayant au préalable baisser son forfait pour que les 25% des mensualités restantes à payer correspondent à une plus petite somme.

La première chose à regarder pour cela est de savoir si cela est possible et combien cela coûte si ce nʼest pas gratuit. La seconde consiste à ne pas oublier de faire débloquer son téléphone avant de partir de lʼopérateur. Le faire après est soit très compliqué soit tout bonnement impossible tant les hotlines des opérateurs ne sont pas très orientées services clients même si ce sont leur objet. Toujours est-il quʼen terme de déblocage du téléphone, la loi française dit que cʼest gratuit au bout de 3 mois. Cela étant clarifié nous pouvons retourner à nos comparaisons.

Nous avons donc été fouiller sur les sites des opérateurs pour tenter de trouver les conditions pour changer de forfait. Voici ce que nous avons trouvé :

Pour Orange, si on prend la dernière grille tarifaire, le changement dʼoffres est possible mais les conditions dépendent du forfait et du moment choisi pour changer dʼoffre.

Je vous ai mis le tableau récapitulatif pour informations mais retenons juste que pour le forfait que nous observons (à 69€) les conditions sont 180€ avant 6 mois et 90€ après 6 mois. Si on avait pris un forfait moins cher, les conditions seraient différentes mais qui dit forfait moins cher, dit services moins chers ou subventions moins intéressantes. Sachant que ce forfait est le seul à proposer 3 giga de données et quʼil faut débourser plus de 48,90€ pour avoir plus de 500 Mo (avec le forfait Origami Star à 49,90€), on serait dans tous les cas obligé de payer la même somme pour changer dʼoffre.

Nous avons donc décidé de changer dʼoffre pour aller vers lʼoffre la moins chère M6 Mobile Bloqué 1h à 14,90€ dans le cadre dʼun engagement 24 mois avec SMS illimités.

 

Pour Bouygues Telecom, Voici ce que le site internet dit :

«Vous pouvez changer de forfait si vous êtes Client Forfait Particuliers depuis plus de 3 mois (1). Ce changement d’offre n’est pas réengageant sauf si vous changez pour :

• un forfait Eden avec engagement 24 mois en souscrivant pour la première fois l’Avantage confiance • un forfait Eden version éco avec engagement 12 mois»

Le changement d’offre chez Bouygues Telecom nous a orienté vers l’offre à 14,90€ avec les mêmes conditions qu’Orange : 1h d’appel et SMS illimités.

 

Enfin SFR indique ceci sur son site :

Il nous faut donc passer à une offre à 29€ qui correspond à l’offre carré connect offrant 2h d’appels, SMS et MMS illimités et 250 Mo d’internet.

 

Faisons maintenant le point sur ce que cela coûte. Nous allons faire 2 projections :

– Une avec départ au bout de 6 mois après changement d’offre

– Une avec départ après 12 mois après changement d’offre

 

On le voit bien, en cherchant à payer le moins cher possible via l’utilisation des différents artifices disponibles, les cartes sont rebattues et d’autres entreprises apparaissent comme compétitives. C’est le cas de Bouygues Telecom qui est ici systématiquement intéressant dans le cas d’un désengagement au bout de 7 mois. Cela vient du forfait choisi pour le changement d’offre (beaucoup plus compétitif que celui de Sfr) mais aussi du prix du forfait initial, moins cher que chez Orange.

Attention toutefois, nous avons essayé de créer ces comparaisons en tenant compte des conditions de changement de forfaits qui sont plus que succinctes. Sans être client d’un opérateur en position de pouvoir changer de forfait et donc d’avoir accès aux nouveaux prix possibles ainsi qu’aux coûts de changement, nous ne pouvons qu’extrapoler. C’est ainsi que nous avons choisi de prendre les prix des forfaits donnés dans le cadre d’un engagement à 24 mois sans être assuré que ce sont ces prix-là qui sont réellement proposés. Il en est de même pour les coûts de changement de forfaits.

On peut tout de même dire qu’à moins de vouloir changer d’opérateur tous les 6 mois, il est préférable de bien choisir dès le départ son opérateur et y rester pendant une durée de 12 ou 24 mois. Et à ce jeu-là, ce sont systématiquement Free et Sosh qui sont les plus intéressants – qui plus est si vous trouvez votre téléphone encore moins cher que dans les boutiques de ces 2 opérateurs.

Cela est d’autant plus vrai que le fait de changer d’opérateur régulièrement vous oblige à être pendant la durée du changement injoignable et/ou à ne pas pouvoir utiliser pleinement votre téléphone. Le gain minime apporté est-il à la hauteur des sacrifices et complications que cela implique ? Nous ne le pensons pas mais chacun est libre de tirer sa conclusion selon ce qu’il estime être le plus important.

 

6- Où acheter son téléphone ? 

Nous venons de voir que les opérateurs les plus intéressants pour les 2 forfaits que nous avons choisi d’étudier étaient Free, Sosh et B&You. Or, ces 3 opérateurs proposent des offres sans engagement avec une séparation entre le paiement du mobile et celui du forfait. Cela veut dire que vous pouvez venir chez cet opérateur avec votre propre smartphone ou téléphone sans avoir besoin de réinvestir dans un nouveau mobile. Cela veut également dire que vous pouvez aussi acheter un téléphone neuf ailleurs que chez cet opérateur.

Nous allons donc essayer de voir où est-ce qu’il est préférable d’acheter son téléphone : chez l’opérateur, le constructeur ou via un intermédiaire ?

 

 

La comparaison est ici à l’avantage des opérateurs. On peut estimer que la capacité à négocier des prix de volumes permet aux opérateurs de proposer des prix plus intéressants pour le consommateur.

On ne peut néanmoins que vous conseiller de bien regarder le prix du téléphone que vous souhaitez vous procurer et de ne pas hésiter à comparer les prix. Bien observer la concurrence peut permettre de bénéficier du meilleur prix surtout que de plus en plus d’offres promotionnelles sont disponibles sur les sites des revendeurs et chez les opérateurs.Au vu du calcul, il n’est donc pas intéressant de s’engager sur 24 mois pour partir au bout de 12 mois complet. Il est préférable de choisir directement un opérateur sans engagement en payant son téléphone sans subvention.

Pour résumer, un smartphone avec un forfait confortable en data internet sans se ruiner, c’est possible mais il faut avoir du cash, attendre le bon moment et sauter sur les occasions.

Attention tout de même au bloquage des téléphones. Un téléphone acheté chez un opérateur est souvent bloqué sur son réseau. Pour l’utiliser sur le réseau d’un autre opérateur, il faudra, soit payer le débloquage (prix variable suivant les téléphones), soit attendre une période minimum de 3 mois après l’achat afin de le faire débloquer gratuitement.

 

7- Ce qui se cache derrière le prix d’un forfait : 

Pour la création de ce dossier, nous avons décidé de comparer les opérateurs sur des forfaits similaires en prenant comme fil directeur les deux éléments qui nous paraissent le plus important : l’accès à internet et le prix.

Nous avons donc comparé les opérateurs en laissant de côté de nombreux éléments liés aux services offerts par certains.

Ainsi, les 3 opérateurs historiques possèdent par exemple un réseau de boutiques qui peut expliquer – du moins en partie – le différentiel de coût par rapport aux autres opérateurs. Alors que Free, Sosh ou B&You offrent des services uniquement via internet, Orange, Sfr et Bouygues telecom sont accessibles à travers des boutiques qui émaillent le territoire. Cet élément peut grandement influencer la décision d’achat du consommateur et nous nous devions pour cela d’en parler. En effet, chez ces opérateurs, vous pouvez aller vous plaindre en boutiques et on vous répondra directement de vive-voix. Certains opérateurs commencent néanmoins à filtrer les allers et venues des boutiques en demandant aux clients avant tout déplacement dans une boutique de contacter la hotline de l’opérateur pour essayer de régler le problème.

Ces 3 mêmes opérateurs historiques sont aussi les seuls à posséder des antennes sur tout le territoire (on laisse de côté Free qui commence à peine à déployer son réseau). Ce réseau d’antennes a bien évidemment un coût qu’il faut bien amortir sur les forfaits proposés. Olivier Roussat, PDG de Bouygues Telecom a indiqué dans une tribune au journal Les Echos datée du 2 juillet que les différents opérateurs investissaient entre 600 millions d’€ et 1 milliard d’€ par an dans les réseaux.

Les autres opérateurs participent également aux investissements réseaux grâce à ce qu’ils payent dans le cadre des contrats d’itinérances signés avec les 3 grands. Ainsi, les clients Virgin Mobile utilisent le réseau d’Orange. Free a aussi signé un contrat d’itinérance avec Orange pour que les abonnés mobiles Free puissent utiliser le réseau 2G et 3G de celui-ci. La rumeur prétend que Free paierait plus d’1 milliard d’euro par an pour ce contrat d’itinérance.

Le dernier élément à observer lorsqu’on compare les opérateurs est celui de la politique de SAV. On dit souvent que les opérateurs historiques sont plus souples et ont tendance à faire des cadeaux plus facilement que les MVNO pour retenir les clients. C’est aussi le cas dans le cadre des opérations de renouvellement. On se souvient par exemple qu’Orange avait ajouté des points de fidélité à ses clients iPhone pour qu’ils puissent se réengager à moindre coût pour 12 ou 24 mois.

Tous ces éléments que nous ne pouvons pas comparer facilement sont aussi à prendre en compte quand on souhaite s’engager chez un opérateur. Ils représentent un coût pour les opérateurs, coût qui est donc en partie répercuté sur les prix des forfaits et qui peuvent expliquer la différence de compétitivité entre ces opérateurs et les autres.

 

8- Conclusion : les enseignements de ce dossier :

Maintenant que nous avons étudié les deux scénarios, il est temps de faire le bilan sur ce que nous venons d’apprendre :

1 – les opérateurs historiques sont moins compétitifs que les autres opérateurs même s’ils se rattrapent sur des services supplémentaires

2 – Pour les scénarios étudiés, Free, Sosh et B&YOU sont les plus intéressants. Sur les forfaits avec internet, Sosh semble posséder un avantage par rapport à ses concurrents sur le petit forfait «découverte smartphone» tandis que Free est plus rentable pour le gros forfait «hard core internet user»

3 – Il est plus intéressant d’acheter un téléphone plein tarif plutôt que subventionné sur plusieurs mois dans le cadre d’un forfait

4 – Acheter un téléphone chez son opérateur n’est pas forcément le plus intéressant. Il vaut mieux comparer les prix et ne pas hésiter à acheter sur des sites spécialisés dans la vente de téléphones ou chez d’autres opérateurs

5- J’en rajoute un cinquième qui est très important : Il n’y a pas de forfait parfait adapté à tout le monde.

Il faut commencer par connaître ses besoins et à partir de là, comparer les différentes offres pour en faire ressortir l’offre la plus intéressante pour son profil.

Un autre élément doit également être pris en compte, c’est l’avantage fidélité que vous pouvez recevoir. Votre fournisseur d’accès à internet peut par exemple vous offrir une réduction sur votre forfait mobile voire vous proposer une offre quadruple play, rendant ainsi son offre plus compétitive que celles étudiées ici.

Il ne faut donc pas hésiter à comparer, observer et faire ses calculs pour trouver les offres et les prix les plus intéressants pour vous.

Dans tous les cas, depuis l’arrivée de Free Mobile, Sosh et B&You, le marché des forfaits est devenu plus dynamique et plus incertain. C’est pour cette raison que nous vous déconseillons de vous engager pour de longs mois chez un même opérateur. Les engagements à 24 mois sont à éviter car même si grâce à la loi Chatel, les conditions de désengagement ont été grandement facilitée, ce n’est pas non plus le remède miracle. Privilégiez donc un engagement pour 12 mois voire pas d’engagement du tout. En effet, alors qu’avant il était plus intéressant de s’engager pour bénéficier d’une réduction conséquente sur le téléphone, aujourd’hui, les engagements à 24 mois n’apportent plus grand chose pour le consommateur.

FrAndroid Bons Plans

L'équipe de FrAndroid sélectionne pour vous les meilleurs bons plans disponibles sur le web. Les liens comportant l'icône sont affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit depuis cet article, vous ne le paierez pas plus cher, mais l’e-commerçant nous reversera une commission. Merci à vous !