Les temps sont durs chez HTC et la case restructuration est maintenant d’actualité.

Tout va mal chez HTC en ce moment, avec des chiffres dans le rouge et une politique de mise à jour à géométrie variable. Par conséquent l’entreprise taïwanaise effectue actuellement des ajustement dans les branches production, R&D (recherche et développement) et ventes. Malgré un rafraichissement de sa gamme, avec les modèles One, la forte concurrence en Europe et Amérique du Nord n’a pas permis de dresser un bilan financier positif début 2012.

HTC a donc ajusté ses effectifs mondiaux, en fermant notamment la R&D de Caroline du Nord aux Etats-Unis ou encore des bureaux locaux au Brésil. Certains membres de l’équipe de R&D ont été licenciés et 600 contrats ne seront pas renouvelés. Au total, ce sont près de 1000 collaborateurs qui sont affectés par cette restructuration. L’entreprise essaie toutefois de se justifier en indiquant des mouvements saisonniers et des nouveaux règlements mis en place par les autorités.

Les résultats sont en berne depuis la deuxième moitié de 2011 et la restructuration était inévitable. Cette vague de licenciement n’est toutefois pas considérée comme significative, car l’entreprise compte près de 16 500 employés et 4 000 personnes en R&D. Si au second semestre 2012 les ventes ne se redressent pas, il pourrait y avoir une deuxième vague de restructuration.

Certains observateurs craignent que les concurrents chinois et coréens essaient de récupérer ces personnes pour les intégrer dans leurs équipes.

Source : Digitimes