HTC, en suivant l’exemple d’Apple, devient de moins en moins dépendant du fabricant coréen en ce qui concerne la fourniture des composants de ses smartphones. En effet, Samsung Electronics est un des principaux fournisseurs dans le monde entier, une position embarrassante en particulier pour Apple – son meilleur ennemi.

A titre d’exemple, Samsung fournit de nombreux composants du HTC One X (mais aussi Qualcomm, Synaptics, Avago, NXP, etc.) :

  • Mémoire RAM : Samsung K3PE7E700D-XG2 8Gb LP DDR2 Mobile DRAM (1GB)
  • Mémoire Flash : 16GB Samsung KLMAG4FEJA-A002 storage chip
  • Ainsi que de nombreux petits composants (exemple : connecteur de la dalle)

Mémoire RAM, écrans, capteurs CMOS, SoC… Samsung est partout. HTC a donc entamé une lente transition, pour éviter d’être trop dépendant de son concurrent Samsung. Par exemple, les capteurs CMOS proviennent désormais de Sony et OmniVision. Cela évitera également à HTC de connaître des problèmes d’approvisionnement, comme cela a pu être le cas dans le passé.

Pour ce qui est des écrans, la compagnie taiwanaise travaille désormais avec AUO (AU Optronics, un fabricant de dalles) pour développer un écran AMOLED de 4,3 pouces. L’AMOLED a beaucoup d’avantages dans les smartphones, notamment celui de proposer un contraste très élevé et la consommation des dalles AMOLED est également plus basse que les autres technologies.

La réaction de HTC est tout à fait normal, il est essentiel de varier les fournisseurs pour ne pas devenir dépendant et pouvoir répondre plus efficacement à la demande.