Sorti depuis quelques jours, le HTC Desire est le clone du Nexus One. Il est devenu très rapidement et même avant sa sortie un des best-sellers Android sur le marché des smartphones. Pourquoi ? C’est ce que l’on va tenter de comprendre dans ce test du HTC Desire.

Le HTC Desire est équipé d’Android 2.1 avec l’interface HTC Sense, une interface spécifique aux appareils HTC : HTC Sense est un univers graphique avec de nombreuses applications dédiées à la connectivité, des widgets très visuels et une prise en main rapide et intuitive.

Voir : Test du HTC Legend

Il a plus de mémoire RAM que le Nexus One, il n’a pas de second micro (censé atténuer le bruit de fond), mais vous allez voir qu’ils sont très similaires.

Alors le HTC Desire, super-phone ou pas ?

Présentation du HTC Desire

Le HTC Desire est une bète de course : gros processeur (Snapdragon 1ghz), beaucoup de RAM, 3G, 3G+, Wifi, A-GPS, Radio, Bluetooth… il a tout d’un grand smartphone, un super-phone comme aime l’appeler HTC.

La mémoire RAM n’est pas bridée comme sur le Nexus One. Vous avez dès sa sortie du paquet les 576 Mo de RAM disponible et ça change la vie (512 Mo de RAM pour le Nexus One bridé à 256 Mo pour le moment). Selon Taskiller, je ne suis pas descendu en dessous de 150 Mo de RAM disponible même en ouvrant une dizaine d’applications. Je n’ai pas réussi à le ralentir une seule fois… c’est dire.

J’ai noté une bien meilleure accroche de la 3G et de la 3G+ que le Nexus One et le signal était sur certains endroits bien meilleur. Bizarre cette différence entre les deux appareils. Une mise à jour du Nexus One est attendue pour très bientôt.


Aspect extérieur et prise en main

Le HTC Desire est en plastique, il est long et large (grand écran) et surtout peu épais. Bref, impeccable dans les poches de jean et de manteaux. Dommage qu’il soit en plastique. L’espace hors écran est très bien utilisé car on a 4 boutons physiques en bas du téléphone et un pad optique.

Jack 3,5mm, microSD, microUSB… rien ne manque au niveau des connectiques.

Les emplacements sont réfléchis, on peut recharger son téléphone tout en téléphonant sans être gêné par le fil, mettre son téléphone dans sa poche de jean en branchant des écouteurs, et régler le volume sans sortir son téléphone de sa poche.

Quatre boutons physique et un bouton au dessus de déblocage/blocage. Le Desire corrige les problèmes du Nexus One avec ses boutons tactiles trop sensibles.

La pris en main du Desire est très bonne : il est large et tient bien dans les mains, les bords sont assez larges pour le tenir sans toucher l’écran, en mode portrait ou paysage et la finition est bonne malgré quelques craquements dans les mains très minimes (que je n’avais pas avec le Nexus One).

Caractéristiques

ModèleHTC Desire
ProcesseurQualcomm® Snapdragon, 1 Ghz
ROM (mémoire interne)512 Mo
RAM576 Mo
Dimensions119 x 60 x 11.9 mm
Poids135 grammes avec batterie
RéseauxQuadri-bande / 3G et 3G+
GPSoui
Wifioui (b/g)
Bluetoothoui (2.0)
Batterie1400 mAh
SlotmicroSD (compatible SD 2.0)
FonctionsG-sensor (accéléromètre) / boussole
Caméra5 mégapixels avec auto-focus/flash et reconnaissance faciale
Ecran3,7 pouces AMOLED
Résolution480 x 800 pixels (WVGA)
ConnectiquesmicroUSB, jack 3,5 mm
microSDoui

L’écran

L’écran du HTC Desire est énorme, 3,7 pouces c’est vraiment très impressionnant surtout lorsque la résolution suit : 800 par 480 pixels affichera par exemple vos vidéos YouTube en HD (portable), ou vos e-mails et pages Internet avec plus de confort. La technologie AMOLED est aussi bon que sur le Nexus One. La technologie capacitive pour le tactile est toujours aussi réactive et fiable.

On peut noter la présence d’un traitement anti-rayure, pratique même si je vous conseille d’investir dans une housse (non fournie, c’est dommage pour un téléphone à ce prix). Même chose pour les traces de doigt, l’écran n’a pas été traité correctement et les méticuleux vont avoir du travail constamment.

Comme le Nexus One, en plein soleil les performances sont vraiment moins bonnes et il faudra mettre la luminosité à fond pour pouvoir décrypter ce qui apparaît sur l’écran. Un point négatif et c’est un des seuls comme vous allez pouvoir le voir à la suite.

Il faudra peut-être compter sur le Super AMOLED pour améliorer tout ça, une technologie bien plus avancée qui devrait équiper le Samsung Galaxy S.

Android 2.1 et HTC Sense

On retrouve Android 2.1 avec l’interface HTC Sense, je ne vais représenter à chaque fois Android et HTC Sense. Mais en gros, HTC a su combler et compléter les fonctionnalités d’Android 2.1 avec intelligence, pour donner à leur téléphone une vraie personnalité.

On retrouve du multi-touch un peu partout (même sur le bureau c’est dire), et les fonds d’écran animés dont un splendide aux couleurs de HTC Sense.

Une version light de flash est implantée par HTC Sense et fonctionne dans le navigateur essentiellement. Par contre, il faudra attendre l’arrivée officielle d’Adobe Flash (début d’été 2010) pour profiter de la technologie Flash à 100% et une meilleure intégration.

Le clavier virtuel de HTC Sense est bien meilleur que le clavier Android classique, bien plus intuitif et les erreurs de frappes sont moins nombreuses. Mais le gros plus, c’est l’aide à l’écriture plus intelligente – avec un peu d’habitude, on peut taper aussi vite qu’avec un clavier physique grâce à ce système.

Beaucoup avait craqué sur le HTC Hero pour HTC Sense, sachez qu’il est encore mieux avec Android 2.1.

Voir l’article : Prise en main de HTC Sense pour Android 2.1

Ce que j’ai aimé : lorsqu’on branche le téléphone par microUSB, il nous demande ce que l’on souhaite faire : simple recharge, HTC Sync ou le mettre comme lecteur de disque.

Mais aussi lorsqu’on reçoit un appel, il suffit de le retourner pour couper la sonnerie sans raccrocher. Pratique en réunion.

Autre chose. Dès que le téléphone est en main, la sonnerie baisse automatiquement pour ne pas gêner l’entourage.

L’appareil photo

5 mégapixels, de l’autofocus et un flash.

Pour la vidéo, le Desire (comme le Nexus One) offre plusieurs résolutions possibles : 800 x 480, 720 x 480 et 640 x 480 pixels.

Malgré quelques soucis de sous et sur-expositions, rien à signaler avec la vidéo et la photo. Le capteur s’en sort bien et l’application de HTC Sense aussi.

Les photos et vidéos tests arrivent très vite.

Ce que j’ai aimé : la possibilité de faire la mise au point sur des zones précises en touchant l’écran.

Son et microphone

Contrairement au Nexus One, le HTC Desire ne comporte pas les deux microphones pour atténuer les bruits environnants comme le Nexus One. Engadget a réalisé un test audio, qui montre que la voix est plus naturelle sur le HTC Desire. Enfin, on obtient de très bons résultats pour les deux appareils.

Les deux haut-parleurs font très bien leur travail, par contre les écouteurs kit main libre sont comparables à ceux de l’iPhone : pas de basse et manque de clarté. Mais ça devrait largement suffire pour passer des coups de fil, limite pour écouter de la musique. Le bon pint de ces écouteurs c’est la présence d’un contrôle de volume et de possible de décrocher/raccrocher sans sortir son téléphone.

L’autonomie

Le HTC Desire consomme beaucoup, mais c’est un smartphone. Normal, il est constamment connecté. S’il s’agit de votre premier smartphone, sachez qu’il se situe dans la moyenne. Une bonne journée voir deux en connexion permanente avec le push mail activé. Les gros consommateurs auront de quoi terminer leur journée sans craintes, la plupart d’entre vous pourront tenir deux journées sans le recharger. C’est pas si mal… mais prenez avec vous le câble au cas où. C’est un conseil.

En pratique, nous avons obtenu le même résultat que le Nexus One, mais un peu moins bon que le HTC Legend. 6 heures en fonctionnement continu avec navigation en 3G+.

Multimédia

On parlait du support DiVX en 720p ? Pour le moment rien de tout ça, l’appareil lit le .3gp , mais les codecs pour DiVX arriveront plus tard avec une mise à jour (selon Engadget). Vous pouvez vous procurez une application qui lit les DIVX en attendant, mais les performances seront moins bonnes que l’intégration par HTC à venir.

Concernant la musique, on notera la gestion native des formats AAC, AMR, OGG, M4A, MID, MP3, WAV et WMA. L’application « Musique » de HTC Sense complète l’application de base d’Android, on a même des effets de slide sur les pochettes d’album.

La radio est nativement disponible via une application HTC, simple à utiliser et complète. Il faudra néanmoins, comme toujours, brancher des écouteurs en prise jack 3,5mm.

Notre vidéo

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Conclusion

Le HTC Desire est le best-seller des androphones, ce n’est pas pour rien que nous l’avons classé dès sa sortie comme notre recommandation numéro 1 (voir ce billet). Ses caractéristiques, sa prise en main et sa finition en font un tueur d’iPhone. HTC qui a su profiter de la vague Android en faisant honneur au petit droid avec des appareils qui ne déçoivent que très rarement. De plus, avec HTC vous êtes sûrs d’avoir un suivi en terme de mises à jour Android et autres petits bugs à corriger et ce dernier point n’est pas du tout négligeable car dans le comportement d’un consommateur, la confiance dans une marque est primordiale.

A savoir si avec le HTC Desire vous pourrez profiter des avancées technologies des futures versions d’Android, il est encore difficile pour le dire, mais c’est l’androphone qui a les meilleurs armes.

HTC Desire ou Nexus One ? Difficile de répondre à cette question, si c’est une problématique logicielle, sachez que vous pouvez installer la ROM du Desire (HTC Sense) sur le Nexus One et désactiver HTC Sense sur un Desire. Pour moi, la seule différence se jouera au niveau de la prise en main et des boutons. Tactile sur le Nexus One et physique sur le Desire, je préfère largement les boutons physiques du HTC Desire (les boutons tactiles du Nexus One sont situés sur la même dalle que l’écran, les accrochages sont nombreux). Autre différence de taille,  la trackball du Nexus One que certains apprécieront par sa précision ou le pad optique du Desire plus récent et plus esthétique mais moins intuitif à mon goût.

Les défauts du HTC Desire ? Un écran presque illisible au soleil, une autonomie qui pourrait être améliorée et peu de mémoire interne (Android ne permettant pas d’installer, pour le moment, d’applications sur la carte SD, on se retrouve rapidement limité – 30 à 40 applications).

Enfin, c’est quand même le meilleur androphone du moment, bel et bien un super-phone.