HTC sort de son silence pour accuser Samsung de pratiques anticoncurrentielles. Selon le taïwanais, Samsung manipulerait ses stocks de composants.

HTC-logo

C’est une véritable attaque frontale que subit actuellement Samsung. HTC reproche au coréen, par la voix de Jack Tong, son président pour la région Asie du nord, de tirer les mannettes afin de réduire les ventes de ses concurrents. Rappelons que Samsung, en plus d’être constructeur de téléphones, est également fabricant de composants pour smartphones, comme les écrans AMOLED.

Samsung est donc ouvertement accusé d’avoir stratégiquement freiné la production des écrans du HTC Desire, une fois que les ventes ont commencé à décoller chez les opérateurs. “Nous nous sommes aperçus que l’approvisionnement de composants pouvait être utilisé comme une arme concurrentielle”, a affirmé M. Tong dans une interview au magazine Focus Taïwan, repérée par Clubic Pro.

Comme solution à ce problème, visiblement récurrent à Taïwan, le ministère des Affaires économiques a recommandé en janvier la formation d’une chaîne de production locale pour réduire la dépendance vis-à-vis des fournisseurs coréens. Ceci, également pour permettre à HTC, Asus et Acer d’accélérer leur innovation. Ce sont pour le moment des producteurs japonais qui sont pressentis pour délocaliser leurs chaînes à Taïwan.