Le tarif syndical pour les smartphones Android est fixe et connu de tous : il ne faut pas attendre des mises à jour pendant plus de 18 mois. HTC propose plus, propose mieux, et fait rêver le chaland. Il s’agit de promettre des mises à jour assurées pendant deux ans… du moins pour les flagships nord-américains.

HTC One

C’est sur Reddit que HTC s’est exprimé au sujet de ses prochaines mises à jour. « Étant donné que les mises à jour requièrent d’énormes ressources, nous ne pouvons résoudre nos problèmes passés, mais aujourd’hui, nous nous engageons à assurer le support de tous les nouveaux flagships nord-américains à venir avec toutes les mises à jour Android majeures deux ans après leur date de lancement« , a ainsi indiqué la marque.

Retenons que l’engagement de HTC ne porte que sur les États-Unis et le Canada, et concerne uniquement les smartphones haut de gamme de la marque – une définition qui reste à éclaircir, même si l’on peut supposer sans peine que le prochain HTC One (le One 2 ou M8) comptera parmi les appareils concernés. La firme taïwanaise a souvent été épinglée pour des mises à jour laissant à désirer, même si la communauté s’est souvent chargée, pour ses terminaux les plus emblématiques, de proposer des ROM récentes adaptées à ses appareils. Dès l’annonce de KitKat, HTC a toutefois assuré que les efforts seraient au rendez-vous en 2014, indiquant que KitKat serait disponible pour ses One dès la fin janvier. C’est (presque) le cas pour le fer de lance de la gamme, tandis que les HTC One Max devront attendre le mois de mars et le One mini, avril prochain.

Avec de telles pratiques, HTC s’inscrit dans la lignée de ses concurrents, mais devra montrer patte blanche sur la durée (et à l’international) pour remonter la pente. Ses derniers trimestres, toujours dans le rouge, nécessiteront à la fois des performances techniques et une cote de confiance à la hausse pour que l’année fiscale 2014 change la donne.