HTC avait été le premier à dévoiler un téléphone avec une puce 64 bits : le Desire 510. C’est en plus un téléphone qui supporte la 4G, et tout cela pour moins de 200 euros. Nous avons pu passer un peu de temps avec le terminal afin de voir ce qu’il avait dans le ventre.

HTC Desire 61008

HTC continue de décliner ses Desire. Le 510 a été annoncé par le constructeur taïwanais en août dernier et a été mis en vente à la fin du mois de septembre pour 200 euros. À ce prix, le téléphone de HTC est plutôt intéressant sur le papier puisqu’il intègre un processeur 64 bits en plus de supporter la 4G. C’est en revanche les seuls points forts de sa fiche technique puisque les autres spécifications font davantage penser à un mobile d’entrée de gamme.

ModèleHTC Desire 510
Version Android KitKat 4.4.3
Interface constructeurSense UI 5.5
Taille d'écran4,7 pouces
Définition480 x 854 pixels (FWVGA)
Densité de pixels208 PPP
TechnologieLCD
Traitement anti-rayures-
SoCSnapdragon 410
Processeur (CPU)4 x Cortex-A53 @ 1,2 GHz
Puce Graphique (GPU)Adreno 306
Mémoire vive (RAM)1 Go LPDDR3
Mémoire interne (ROM)8 Go
MicroSDJusqu'à 128 Go
Appareil photo (dorsal)5 mégapixels
Appareil photo (frontal)0,3 mégapixel
Enregistrement vidéoFull HD (1080p)
Wi-FiWi-Fi 802.11 b/g/n
Bluetooth4.0
Réseaux4G / LTE (800 / 1800 / 2600 MHz)
3G (850 / 900 / 2100 MHz)
SIMMicro-SIM
NFCNon
CapteursAccéléromètre, Proximité, Luminosité
Ports
(entrées/sorties)
Micro USB 2.0
GéolocalisationA-GPS et GLONASS
Résistance à l'eauNon
BatterieLi-Po 2100 mAh inamovible
Dimensions139.9 x 69.8 x 10 mm
Poids158 grammes
CouleursBlanc ou gris
PrixA partir de 184€

Un appareil en plastique solide

Le Desire 510 reprend les codes des autres smartphones de la gamme Desire : du plastique, beaucoup de plastique. La coque (amovible) est en plastique blanc brillant, pas du meilleur effet. Mais le plus gênant, c’est la face avant qui est blanche (de plastique mat désormais) qui tranche un peu trop avec les bordures d’écran noires, qui sont trop larges à notre goût. En revanche, la sensation de solidité est présente et on n’a pas peur de faire tomber le Desire 510.

HTC Desire 61009

La prise en main du téléphone est plutôt agréable grâce à un écran d’une taille presque idéale : sa diagonale mesure 4,7 pouces. Les boutons volume sont plutôt bien positionnés avec deux boutons séparés en haut à droite. En revanche, le bouton on/off est positionné en haut du terminal, et est donc plus difficile d’accès. Le microphone prend place tout en bas, sur la façade avant et prend la forme d’un petit trou. De même pour le haut-parleur présent en haut de la façade, à côté des capteurs de proximité et luminosité ainsi que du capteur à selfie. Ils sont tous les trois noirs et tranchent un peu trop avec le plastique blanc. À l’arrière, on trouve également un autre haut-parleur destiné au mode mains libres.

Si le design du Desire 510 n’a rien de novateur pour HTC, il a tout de même le mérite de se démarquer un peu des appareils sous Android qui partagent le même tarif, mais qui sont souvent trop classiques et ternes. HTC réussit ici à proposer un smartphone sobre (il devrait l’être encore plus en gris) sans tomber dans un design vu et revu.

Une définition et des couleurs au rabais

L’écran du Desire 510 n’est pas son point fort, loin de là. La luminosité maximale est faible, les couleurs sont ternes et la distance entre la surface tactile et la dalle est vraiment trop importante. La définition ne rattrape rien puisque proposer 854 x 480 sur un écran d’une diagonale de 4,7 pouces, c’est un peu léger.

Un Sense en version 5.5 toujours agréable

Avec le Desire 510, c’est Android KitKat 4.4.3 qui officie, assisté par l’interface constructeur de HTC, Sense, ici en version 5.5. Nous avons déjà détaillé cette interface notamment lors du test du Desire 610 que vous pouvez consulter. Pas grand-chose n’a changé depuis, si ce n’est, l’arrivée (enfin !) de l’application Zoe, qui était censée être disponible à l’été dernier. Sous ce nom, se cache en fait une application qui mixe Instagram et Vine. Il est ainsi possible de créer des vidéos basées sur des photos puis de les partager sur son profil, visible de ses amis ou d’inconnus, selon le degré de sécurité choisi. Vous ne saisissez pas l’intérêt ? Tant mieux, nous non plus !

Pour le reste, on trouve Sense est toujours aussi pratique. En effet, la navigation dans les menus est très agréable et la barre des notifications et des réglages rapide est pratique à utiliser. Les couleurs choisies (vert et gris foncé) sont également très agréables à l’œil et les icônes sont plutôt dans l’air du temps. En prenant un peu de risque, on dirait qu’on se situe entre KitKat et Lollipop. La fenêtre de gestion du multitâche est pratique puisque les applications sont affichées « à plat » et on peut voir jusqu’à 9 applications en même temps. Pratique pour en fermer une seule parmi les 9.

On apprécie également BlinkFeed, un genre de lecteur de flux RSS qui vient se positionner sur la gauche de l’écran d’accueil. Il permet d’accéder rapidement à des news et des articles triés selon les préférences de l’utilisateur. HTC a également introduit l’application Power To Give. Elle permet de faire partie d’un réseau de calcul volontaire pour mettre à contribution la puissance de traitement du Desire 510. Ainsi, lorsque le smartphone sera en charge et connecté au Wi-Fi, il utilisera la puissance du processeur pour réaliser des calculs scientifiques et aider la communauté. Ceux qui connaissent SETI@home comprendront rapidement le fonctionnement.

Enfin, notons également la présence des modes d’économie d’énergie et d’économie d’énergie extrême. Le premier réduit la fréquence du processeur, la luminosité de l’écran, désactive le retour de vibration et met en veille la data lorsque l’écran est éteint. Le second mode va plus loin en ne permettant uniquement l’exécution des applications essentielles (téléphone, mails, SMS, agenda ou calculatrice).

Performances

Le Desire 510 est l’un des premiers smartphones disponibles à intégrer un processeur 64 bits. En effet, à l’intérieur du Snapdragon 410, on trouve quatre cœurs Cortex-A53 qui sont le successeur des Cortex-A7. Ils sont censés apporter 50% de performance en plus par rapport à ses derniers, uniquement grâce à des améliorations architecturales et sans prendre en compte le jeu d’instruction ARMv8 qui permet de supporter le 64 bits. En d’autres termes, même avec un OS 32 bits comme KitKat, les performances des Cortex-A53 devraient être supérieures aux Cortex-A7 qu’on trouve dans les Snapdragon 400. Concernant la puce graphique, on passe de l’Adreno 305 à l’Adreno 306. Au programme : pas de hausse des performances prévues, mais une baisse de la consommation.

Benchmark/ModèleMotorola Moto G 4GHTC Desire 610HTC Desire 510
AnTuTu 5.x17 600-19 700
GFX Bench :
1080p Manhattan (onscreen / offscreen)
4,0 FPS / -- / 1,7 FPS8,2 / 1,8 FPS
GFX Bench :
1080p T-Rex (onscreen / offscreen)
10,8 / 5,7 FPS- / 5,9 FPS15,2 / 5,3 FPS
3DMark IceStorm Unlimited4 6484 8564 560
PCMark2 670-3 100

La partie processeur du Snapdragon 410 se débrouille mieux que le Snapdragon 400. Cela se voit sur les résultats PCMark et AnTuTu qui sont respectivement 16 et 12% plus élevés. Ce n’est pas une différence vraiment énorme et on est loin des 50% promis par ARM, mais toute hausse est toujours bonne à prendre. Avec un OS 64 bits, les performances devraient encore augmenter légèrement.

Au niveau de l’Adreno 306 en revanche, les choses se compliquent un peu. Il est en retrait de 1 à 10% selon les tests par rapport à l’Adreno 305 du Moto G 4G et du Desire 610. On penchera plutôt pour la marge d’erreur puisque la différence est minime. On a donc des performances graphiques brutes tout juste passables, mais la faible définition de l’écran permet d’éviter de trop en demander à la puce graphique ce qui permet au Desire 510 de dépasser le Moto G 4G dans les faits. On évitera tout de même les jeux gourmands avec des détails élevés.

Appareil photo

Avec un capteur de 5 mégapixels à l’arrière et de 0,3 mégapixel à l’avant, il ne faut pas s’attendre à des miracles. Et dans les faits, les photos sont mauvaises, vraiment mauvaises. Les seuls clichés qui peuvent passer (et encore) sont ceux pris en plein jour, si l’on ne s’attache pas trop sur les détails. En revanche, si on a envie de bénéficier de détails, il faut oublier. D’autant plus qu’en faible luminosité, le capteur est décevant. L’appareil photo est également impossible de réaliser des photos en macro, la mise au point ne se fait simplement pas. Pour ne rien arranger, aucun flash n’est présent sur le terminal.

Desire 610 OK 3 Desire 510 OK 1 Desire 610 OK 2

 

Conclusion

Alors faut-il conseiller le Desire 510 ? Si vous êtes à la recherche d’un smartphone 4G de 4,7 pouces sous la barre des 200 euros, il n’y a pas d’autre concurrent. Si la partie photo vous déçoit un peu trop, le Desire 610 vendu une quarantaine d’euros supplémentaire pourrait faire l’affaire. En revanche, si la taille de l’écran ne vous tient pas tant à cœur que cela, le Motorola Moto G 4G pourrait bien vous convenir, avec un écran et un appareil photo plus convaincants.

design
7
logiciel
9
performances
8